Following Angel Investigations
Bienvenue sur FAI, rejoignez-nous

 :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Travers Close Protection Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

offrez moi vos services

avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): célibataire
Lun 22 Jan - 20:56
Ça fait déjà des heures que je suis allongé là. Et ça fait des siècles que j'attends pour avoir des nouvelles de Dystopia. Que pouvait-elle bien faire ? Elle semblait pourtant emballée quand je lui ai donné cette quête. J'ai déjà tenté de prendre contact en retournant sur le site. Mais selon 1984 cela faisait des jours qu'elle ne s'était plus connecté.

Je soupire, je commence à manquer cruellement de patiente. Je n'arrive pas à dormir. J'ai envie de sortir et de prendre l'air. Mais à cette heure ? Je tourne la tête et regarde l'horloge : minuit. Déjà ? Il me semble que ça fait plus longtemps. Plus longtemps que je suis tiraillé par le désir de retourner chez Lisbeth. Oui, j'avais tenté ça aussi. J'ai sonné, mais rien.

Je me lève et sans allumer la lumière, je me dirige dans le bureau de la chambre pour y trouver mon ordinateur portable. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours été très angoissé par le noir. Mais après un long moment dans la pénombre, je me sens comme plus en sécurité.

Une fois sur internet, je ne sais pas trop quoi taper. Je fixe un long moment l'écran sans savoir quoi chercher pour faire passer le temps. Je n'ai pas envie d'aller sur YouTube. J'aimerais être aussi calé que toi Lisbeth. Je ferais mes recherches moi-même. Je me pose de plus en plus de questions sur Lie. Enfin, j'veux dire Liam. Je ris moi-même tellement je trouve ça ridicule : es-ce que je viens de donner un surnom à quelqu'un que je ne connais pas ?
Je me demande quels étaient les relations qu'entretenaient mon frère et Angel. J'espère que ce n'était pas aussi désastreux que la nôtre. J'ai l'impression d'être hypocrite : bien sûr que j'aimerais qu'ils se détestent ! En un an, je n'ai pas réussi à avoir une relation correcte avec Angel alors que Liam arrive sans âme et..... Je ne veux pas terminer cette phrase. Si ça se trouve ils ne pouvaient pas se blairer.

Je finis par taper "Angel investigation", je tombe sur leur ancien forum. 2001. Ça fait il y a longtemps. Je me demande s'il y a toujours des agences de ce style. Je finis par taper "agence de détective surnaturelle" et tombe sur "Travers Close Protection". Hein ? Qui voudrait monter une agence dans des temps pareils ? Je tombe sur leur forum et me renseigne le plus possible sur cette agence dirigé part une certaine Morrigann. Je baille, le sommeil commence à tomber. Peut-être que cette agence pourrait m'aider. Puisque je n'ai plus de nouvelles de Lisbeth.

J'éteins mon ordinateur portable et part me coucher.

~¤~

Après une douche et un rapide petit déjeuner, je me rends chez "Travers Close Protection". Fermé ? C'est une plaisanterie ? De là où je suis, je peux voir une jeune femme à l'accueil. Tant pis : j'entre.
La jeune femme semblait étonnée, elle ouvrit la bouche, mais je la contre :

-Oui, c'est fermé. Je cherche Morrigann Travers, elle est là ?

-Petit un c'est fermé, vous ne savez pas lire ou quoi ? Petit deux, je ne peux rien vous dire, alors fichez le camp.

-Et si je vous donne quelques billets ?

La jeune femme semblait être plus propice à négocier.

-50, lançais-je.

-100, corrigea-t-elle.

-50, insistais-je.

-200, dernière offre.

Je soupire et sors une masse de billet. Celle-si m'indiqua le bar ou était Morrigann et comment y entrer. Je suivis ses instructions à la lettre pour me retrouver dans un endroit bruyant.
Je cherche des yeux la jeune brune. Quand mes yeux se posent sur elle, je traverse la piste et me retrouve à ses côtés.

-Morrigann Travers ? On peut parler ? Astrid m'a dit que tu serais là.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Lun 22 Jan - 21:34
Encore un soir, encore un bar, non enfaite toujours le même bar, toujours les mêmes clients et la même ambiance avec ses même gueule soul et boit sans soif, dont Morrigann faisait partie. Le gérant, un chauve à la carrure de boxeur, lui avait déjà proposé de travailler pour lui à plusieurs reprise, à la foi sur scène mais également pour vidé son établissement de ces personnes qui ne savent pas boire, mais sans résulta. Ce qui n’empêchait cependant nullement Morrigann de sortir un ou deux ivrognes de temps en temps à grand coup de pied aux fesses. Ce soir, comme tout les soirs elle avait débuté par faire un petit tour en solo sur scène, pousser la chansonnette sur quatre ou cinq morceaux avant de, comme toujours, rejoindre le bar. Mais ce soir pas question de se mettre totalement à l’envers car elle était là pour une bonne raison, retrouver un vampire du nom de Spike, et si jamais il ne se pointais pas, alors profiter un peut de la soirée qui s’annonçait calme. Aucun démon hostile en vu, ce qui était une bonne chose. Elle avait laissé Astrid s’occuper de Lisbeth à l’agence, et pour évité d’attirer les regards sur eux, ils n’avaient pas contacté d’hôpital, ce qui les forçait en quelques sorte à la soigné à domicile et ça faisait maintenant deux jours qu’elle était avec eux. Morrigann n’arrivait pas à cerné cette femme et c’était une chose qui avait réellement tendance à lui porter sur les nerfs malgré l'intérêt qu'elle lui portait, elle leurs avaient parlé d’Angel ainsi que de Drusilla… Du coup elle avait maintenant toute l’attention de la tueuse. Mais pas ce soir, l’humaine se reposait et Morrigann sortait, elle avait besoin de respirer. Mais c’était sans compter sur l’idiotie d’Astrid, comme si elle n’était pas assez payer ou qu’elle n’avait pas déjà tout ce dont elle avait besoin, voilà qu’un gosse venait s’adresser à elle en lui expliquant que sa secrétaire lui avait donné le lieu où elle se trouvait.
La tueuse soupira brillamment avant de commandé un vers de vodka pour elle et le jeune homme, sans lui demander son autorisation, spécifiant bien qu’elle voulait la même chose que d’habitude, oubliant que dans d’habitude, il y avait de temps à autre, non régulièrement, quelques cachet dans le verre de la tueuse.

« Si tu paye ok… »

Elle poussa un des deux verres vers le jeune homme, sans même se demander si ce dernier avait l’âge légale de boire … Elle s’en foutait royalement.  De son côté elle but le sien cul sec avant d’en commander un second.

« Bon tu veux quoi gamin ? »

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): célibataire
Lun 5 Fév - 13:26
La brunette soupire. Mais je suis sûr que je ne me suis pas trompé. La jeune femme dégage une grande énergie. Un peu la même que Faith. Si ce n'est pas Morrigann, il va de soie que c'est une tueuse. Celle-ci m'ignore et commande au serveur deux verres de vodka
-Si tu payes ok...
Comme si je n'avais pas dépensé assez d'argent.... Je dépose une masse de billet sur le comptoir lorsque le serveur arrive avec les deux verres. Morrigann ne perd pas une seconde avant de boire son verre d'un trait - de me renvoyer le mien au passage. Es-ce que toutes les tueuses sont comme ça ? Il y a des formulaires qui imposent aux tueuses d'aimer l'alcool, les bars et... tout ça quoi.

-Bon, tu veux quoi gamin ? s'enquit-elle.
-Je cherche quelqu'un, répondis-je trop rapidement. Le problème, c'est que j'ai aucune info sur lui.
Je ne pense pas que ce soit trop dans leurs cordes de faire des recherches, Morrigann à l'air d'être hyperactive et toujours à la recherche d'action. Mais il y a bien marqué agence de détective... Enfin, techniquement, ce n'est pas marqué agence de détective, mais "Travers Close Protection". C'est pareil, l'idée est là.

Finalement, je décide de porter l'alcool à mes lèvres. Et comme à chaque fois ça me brûle la gorge. Je ne comprendrais jamais les alcooliques. J'ai bizarrement l'impression que ce n'est pas comme d'habitude. Ou alors je suis juste totalement paranoïaque. Je pencherais plutôt pour la deux. Parfois je me demande si je ne suis pas un peu hypocondriaque. En plus avec mon système immunitaire c'est vraiment débile.

Je lâche un rire. Finalement je ne trouve pas ça si mauvais. Je ne dirai pas que c'est délicieux mais ça en vaut le détoure.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Sam 10 Fév - 2:11
La tueuse regardait tout autour d'elle, presque déçu du peut de démon présent ce soir... Ils l'auraient divertie un peut, à la place elle avait ce gosse en manque d'information... C'était le domaine de Mac ça, pas le sien. Mais bon, il avait de quoi payer, alors il fera sa soirée avant de savoir si elle l'aide ou non, cependant elle dût presque ce retenir de rire quant il lui expliquât simplement qu'il cherchait un parfait inconnu. Elle n'était pas devin, elle aura du mal à retrouver quelqu'un sans aucune information.

- Et tu veux que je le retrouve comme ton inconnu si tu n'as aucune informations? C'est facile ça, c'est comme de dire à un vendeur de poisson que tu veux de la viande, il va te rire au nez...

Elle but son verre, un peut moins vite que le précédant, le goûtant un peut plus, mais il ne fit pas long feu également. Elle regarda un moment le jeune homme, avant de pousser un autre soupire, à priorie il ne partirat pas...

- Tu sais au moins son nom? Son prénom au pire? Date de naissance? Lieu de naissance, j'en sais rien moi... Le nom de ses parents? Un truc quoi.

La jeune femme s'allûmat une cigarète pour passer son agacement... C'était si compliquer de venir avec un minimum d'information? Le B.A.BA quoi... Elle se retournat et s'adossat au bar, regardant d'un peut plus près la salle et ces occupant, quelques démons buvaient assis à des tables, des humains dansssaient et buvaient, comme si la présence de ces créatures ne les dérangeaient pas, et les vampires chassaient, pas assez discrètement malgré la présence de la tueuse. Un homme et une femme, mal habiller, trop pâle pour être humain... Il parlaient à d'autres couple, riaient, buvaient, Morrigann les tenaient à l'oeil, c'était un peu son taf après tout.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): célibataire
Sam 8 Déc - 15:59
Des goûtes de sueurs commencent à perler sur mon front. Il fait une chaleur horriblement étouffante ici, je fait tout pour me concentrer sur la pupille de la jeune femme. Mais c'est comme si j'étais ailleurs, perdu  dans une autre dimension. Je me lève, je n'arrive pas à respirer et nom de dieux ce qu'il fait chaud ! J'ai envie de bouger, de faire quelque chose : mais je ne sais pas quoi. Une voix floue - et je ne savais pas qu'une voix pouvait être floue - atteint mon oreille fine. Mais je ne saurais dire ce qu'elle m'a dit, peut-être parce que je n'ai pas fait attention. Un rire nerveux s'échappa de mes lèvres.

« Je vais allé prendre l'air, déclarais-je pour moi-même.»

C'est en voulant avancer que je me rends compte que je suis encore par terre. Ah. Un autre rire que je ne parvenais pas à arrêter, déchira le brouhaha autour de moi. Je m'agrippe a quelque chose de froid et me lève.

« Yeahhhhhhhhhhhhhh!!!! »

Ma victoire fut de courte durée car je finis par m'écraser, la tête la première, contre une chose molle.

« Mais ça vas pas ! vociféra une voix masculine. »

Je roule sur le côté et me mets à rire, encore. La musique tambourinait, je voulais me lever et dépenser toute mon énergie. Mais corps est si lourd!

« Je ne me trouve pas gros pourtant ? »

Sol froid. C'est peut-être de la neige ? Je me mets à faire l'ange, mais je ne sens pas la neige.

« Bon, on change de jeu. »

Je roule de nouveau sur moi-même et m'agrippe à une jambe. Il a de grandes canines.

« Et!

-Espèce de vampire! lançais-je.

-Vamp...quoi? Je suis un démon ça ce voit pas ? »

Je sens qu'on me soulève dans les air. Mais...mais, alors je vole?

« Moi je suis un vampire, déclare une autre voix masculine.»

Je ne l'écoute pas, j'agite les bras de toute mon énergie.

« Je voooollllleeeeeeeee! »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 9 Déc - 20:23
La jeune femme n'eue aucune réponse du gamin qui était venu demander ses services, comme s'il avait lui même oublier pourquoi il était là. Lui annonçant qu'il avait besoin de prendre l'aire il commença à s'éclipsé avec beaucoup de difficulté. Morrigann observa la scène avec questionnement, indécision, voir incompréhension. Comment quelqu'un pouvait-il aussi mal supporté l'alcool? Il semblait devenir complétement fou, la tueuse retenue même un rire en le voyant traiter, voir même insulté un démon de vampire. Soudain, un longue dent l'attrapât et le fit voler au-dessus de sa tête, et au lieu de comprendre que la situation allais sûrement devenir critique pour lui, le jeune homme s'exclama sur son plaisir de "voler"... La tueuse commandât un nouveau verre tout en regardant le spectacle sous le regard désapprobateur du patron des lieux qui ne semblait pas ravit par ce remu ménage. Il lui jeta un regard noir qui voulait tout dire… En gros il lui demandait de faire quelques chose, d'agir… C'est donc à contre cœur qu'elle siffla son verre d'une traite et le posa sur le comptoir, avant d'aller vers le vampire.

- Hey longue dent! L'interpella-t-elle. ça ne te dis pas d'aller faire tes songerie dehors, tu déranges la clientèle, et moi aussi par la même occasion.

Le vampire, interpellé de la sorte balança le jeune homme sur la tueuse qui ne chercha pas à l'intercepté mais se décala tout simplement de quelques pas, laissant le garçon attirer sur le comptoir. Elle jeta un coup d'œil au gamin qui était écrouler de tout son long et leva les yeux au ciel, puis elle prit la carafe d'eau qui se trouvait encore sur ce dernier et la vida sur la tête de l'adolescent, tentant de le ramener à la raison par la même occasion.

Pendant ce temps le vampire qui était seul quelques minutes plus tôt venait de se faire rejoindre par deux amis, ou connaissances à lui et ne semblaient pas vouloir se taper la discussion avec le duo improbable qu'ils avaient face à eux. La tueuse comprenant la situation regarde quelques seconde l'objet qu'elle tenait toujours dans ses mains, puis après un regard d'excuse à Billy, le patron, elle explosa la carafe sur le visage du vampire qui venait de faire volé le gamin. Cette dernière explosa en mille morceaux, ouvrant la joue du monstre par la même occasion et le mit fortement en rage. Il commença à insulté la tueuse de tout les noms, sans grande réaction de sa part il se rapprocha d'elle et tenta une attaque des moins discrète. Il tenta de l'attaquer au visage mais c'est avec une rapidité déconcertante qu'elle esquiva son point lui décochant une droite par la même occasion. L'alcool avait dut ralentir fortement les réflexe de la créature pour qu'elle n'esquive pas à son tour l'attaque de la tueuse.

Le vampire tituba de quelques pas avant de se retrouver à la hauteur de ses compères. Morrigann prit une bière qui traînait sur le bar et en but quelques gorgé sous le regard médusé d'une humain qui était rester là à regarder la scène comme un abrutie. Elle le fixa un moment avant de lui lancer un "boo" afin qu'il dégage de son champs. Pendant que l'adolescent tentait temps bien que mal de s'extirpé du bar où l'avait balancé le vampire la tueuse entama un combat avec les trois longue dents.

Le premier lui infligea quelques bleus au visage et au ventre avant de se retrouver la gorge trancher par un culot de bouteille, quant au second il finit la tête la première dans la vitrine de bouteille qui se trouvait derrière le bar. La tueuse ne cherchât pas à les tuer sachant que ça faisait rarement une bonne publicité pour Billy que ses clients finissent en poussière.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): célibataire
Jeu 17 Jan - 17:02
Tout allait trop vite. Avant même que mon cerveau ne puisse capter l'information, elle s'était déjà envolée. Je sais juste que j'ai percuté quelque chose de dur, très dur. Je ne sais pas ce que c'est mais en tout cas je n'ai pas la force de regarder. Mon corps est déjà tellement engourdie, c'est comme si tout était de la vitesse de la lumière et que moi, je fonctionnais deux à l'heure. Et puis, il pleut? Mes paupières s'ouvrirent légèrement, mais il n'y avait personne. Les actions trop précipitées... L'eau fraîche m'avait permit - non pas de comprendre ce qu'il ce passait - mais de "respirer" un peu. Avec cette chaleur. La pupille dilatée, je balaye la pièce du regard. Il y avait un tas de gens. Tous habillés de vêtements sombre, difficile de pouvoir distinguer les ombres les unes des autres. Parce que  là je ne vois que des ombres, qui bougent comme l'éclair.

D'une lenteur fulgurante, je cligne des yeux. Des voix, des cris, des exclamations, atteignirent mes oreilles. Qui pourrait-on acclamer comme ça? Après une longue bataille contre mon corps, je parvins à me redresser. Je reste comme ça, presque cinq bonnes longues minutes, figé, essayant de comprendre ce qu'il se passait. Puis un sourire béa apparu quand je pus enfin distinguer une ombre féminine envoyer un coup de poing fulgurant à une autre ombre. Et puis, elle se précipita sur deux autres monstres. Un rire étrange, qui était le mien, se mêla au bruit du... Où suis-je?

Deux grandes mains m'agrippèrent et m'aidèrent à m'asseoir sur un siège. Puis deux visages me scrutaient bizarrement. Je plisse les yeux :

« Moi aussi je peux vous regarder bizarrement, j'appuyait mes dires avec un hochement de tête.

-Il est complètement déchiré, déclara l'un d'entre eux.

-Fouille ses poches, répondit l'autre.»

Le brun obéit, mais je lui agrippe le bras fortement. Bah, oui, c'est un peu exagéré on vient à peine de se rencontrer. Je fais non de la tête et éclate de rire. Et puis, il retira instantanément son bras mal alaise. Le plus jeune insista, pourquoi veut-il fouiller mes poches ? ET puis s'il veut tellement le faire qu'il le fasse lui-même! Il manque vraiment de logique ce type. Pendant que ces deux là débattaient sur mes poches - qui non vraiment rien d'extraordinaires - j'aperçus Vorrigann sur la piste. Je lève les bras en l'air et cri "hourra" comme tous les autres dans le bar.

« Hého!!! m'exclamais-je pour l'interpeller. »

Les deux autres types qui m'accompagnaient devinrent livide en apercevant la jeune femme, et, avant que je ne puisse m'enquir, ils avaient disparut.

« Mais vous ne voulez pas savoir ce qu'il y a dans mes poches? demandais-je.»

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

offrez moi vos services
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A propos du service de l'EDH
» Deux Propositions pour la diaspora haitienne !
» PEUPLE HAITIENS ENGAGEONS A NOUVEAU LES SERVICES DE TI GUY !
» Cuba's SANTEROS. Vodouwizan Kiben.
» Haïti passe sous l'ère Natcom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Travers Close Protection-
Sauter vers: