Following Angel Investigations
Bienvenue sur FAI, rejoignez-nous

 :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Travers Close Protection Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce qui nous lie

avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 16 Sep - 15:28
Agitée par son inquiétude concernant Morrigann, Lisbeth attendait une réponse de la tueuse. Mais elle sentit la main ferme de Darkar sur son épaule, et son ami tâcha de la rassurer. Il avait raison, il était clair que la jolie brune ne pourrait pas se remettre dans la gueule du loup dans les prochaines heures, incapable de se déplacer. Puis l’homme continua et l’aida à prendre conscience de son état. De sa voix posé, comme lorsqu’il s’occupait d’elle à la clinique, il lui signala ses cernes, son agitation, sa main douloureuse. D’habitude, elle était capable de savoir lorsqu’elle avait besoin de se reposer, elle savait que son handicap la rendait plus facilement fatigable, mais tout s’était enchainer depuis qu’elle était venue à l’agence et avait suivi Morrigann dans ce bar… sans compter sa crise quelques jours plus tôt en présence de Connor.

Grâce au calme de Darkar, la tension redescendit doucement dans le corps tendu de la brune. Elle s’installa sur le fauteuil où l’infirmier l’avait conduit. Il lui expliqua qu’il devait partir. A regret il quitta la chambre, mais elle savait que ça irait.

Alors que le silence était revenu dans la pièce, et que les deux femmes se retrouvaient seules, Morrigann proposa à Lisbeth de venir se reposer à côté d’elle. La brune croisa son regard une seconde, osant relever le visage. Le clin d’œil complice acheva de convaincre la jeune femme qui quitta le fauteuil pour venir s’allonger sur le lit.

Très rapidement, elle comprit à la respiration régulière de la tueuse qu’elle s’était endormie. De son côté elle mit beaucoup plus de temps. Elle observa longtemps la jolie brune dont le visage semblait parfois s’agiter dans ses rêves. Mais l’odeur de Morrigann, sa proximité finirent par apaiser son esprit encore agité. Elle finit par sombrer à son tour dans un sommeil réparateur.

Lorsqu’elle se réveilla, la jeune femme à ses côtés dormait toujours. A nouveau elle l’observa, profitant de ne pas avoir son regard sur elle qui l’aurait mise mal à l’aise. Ses traits paraissaient maintenant plus paisibles. Elle semblait plus jeune, sans cet air permanent de devoir se battre contre le monde entier. Lisbeth la regardant un moment, mémorisant chaque parcelle de son corps. Puis voyant que la tueuse ne semblait pas décidée à se réveiller, elle ne put résister au carnet d’un observateur qu’elle avait laissé en cours la veille.
Mais pour une fois, elle ne se laissa pas absorber par sa lecture. Son regard revenait régulièrement vers la jolie brune pour s’assurer qu’elle allait bien.

« Bonjour. Est-ce que tu as besoin de quelque chose ? »

Elle laissa à peine le temps à Morrigann de se réveiller qu’elle s’assura aussitôt qu’elle allait bien. Maintenant qu’elle était plus reposée, elle était moins envahit par ses angoisses. Elle se sentait à même de rechercher les amis de Morrigann si celle-ci en ressentait le besoin.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Lun 17 Sep - 21:47
Mon sommeil fût mouvementé,  mais quand je dis mouvementé c'etait un truc de malade!  Je fais souvent des mauvais rêves,  mais voir la sale tête de ce vampire alors que je suis cencer dormir...  C'est franchement pas le pied.  Comme quoi il faut faire gaffe à ce que l'on souhaite,  j'ai voulu le rencontré,  à ça oui, plus d'une fois, mais dans mon souhait j'aurais peut-être dû stipulé que je voulais qu'il est une âme ce jour là!  Au moins je ne serait pas dans cette état merdique. J'ai souvent été mal en point,  à de nombreuses reprises même,  mais c'est le pompon. Heureusement,  il y a quand même des choses cool de temps en temps,  comme de se réveillé en présence d'une âme apaisante et ravissante. À peine réveillé je tombe sur les yeux de Lisbeth qui me scrute,  à peine réveillé je sent déjà son parfum,  à peine réveillé...  elle s'inquiéte pour moi,  me demande ce que je veux, mais comment lui dire qu'à ce moment précise,  j'ai besoin de rien...  J'ai tout ce qu'il me faut,  des amis qui doivent sûrement dormir ou être le nez dans les papiers ou encore s'entrainer pour Mac,  et elle.

Que demandé de plus?  

À oui pouvoir bouger de se lit pourrit,  pouvoir jouer de la musique,  courir, me défouler...  Mais je sais déjà que si je lui dis ça elle va me sermonner,  pourtant je ne la connais que depuis quelques jours,  mais elle me la rapelle tellement. Son incompréhension de l'humain,  de ce monde qui part dans tout les sens,  sa détermination qu'on lisait dans son regard, son obsession quand elle lisait ces poèmes au point d'en oublier le monde qui l'entourait,  oui Lis me la rappelle beaucoup,  différemment,  elle au moins elle partage mon obsession,  ce qui n'etait pas le cas d'Helena... Elle la supportait.  
Peut-être pour ça qu'elle ne m'a pas rejoint,  à moins...  À moins que elle aussi soit morte,  comme temps de personnes dans ce monde...

Je regarde les yeux noisette de Lisbeth,  puis lui sourit avant de parler.

- Bonjour,  tu as bien dormi?  

Ma voie est calme et douce,  tout comme l'odeur du matin et du café qui arrive par la porte entre ouverte.

- Astrid à dû faire le petit déjeuner, on pourrait aller dans la cuisine pour se posé...  

Alors que je vais pour me redresser je vois et repense à ma jambes,  je ne peut bougé et je déteste être assister...  Je ne suis pas en bonne posture, je me rallonge lourdement,  dépité par mon état.

- Ça te dérangerait d'aller chercher Mac? Je sais que c'est pas ton délire,  mais j'ai vu qu'avec lui ça passe mieux qu'avec Ase. S'il te plaie, après je te laisse tranquille,  J'harcelerais Mac,  il a l'habitude.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Jeu 20 Sep - 22:12
Comme souvent Lisbeth restait économe de ses mots, et ne répondit pas directement aux questions de Morrigann, qui lui demanda d’abord si elle avait bien dormit et ensuite si elle pouvait aller chercher son ami Mac. Mais la grande brune acquiesça de la tête en guise de réponse avec un léger sourire, et surtout parvint à plusieurs reprises les yeux noisette pleins de charme et d’énergie de la tueuse. C’était un signe évident qu’elle se sentait bien en la présence de la jeune femme.

Elle avait perdu l’impatience de la brune concernant sa jambe, d’ailleurs Lisbeth songea que ce n’était pas une bonne idée qu’elle cherche à poser un pied au sol. C’était encore trop tôt, mais il était aussi évident que Morrigann ne l’écouterait pas, et ce Mac semblait avoir un certain poids auprès de la tueuse, il pourrait peut-être se faire entendre.

La grande brune quitta donc le fauteuil et la chambre à la recherche de l’homme. Elle finit par le trouver dans la pièce d’accueil.

« Morrigann veut te voir » passa-t-elle le message sans plus de formalité. Mais Mac ne s’en formalisa pas et d’ailleurs ne chercha pas à faire plus la conversation mais quitta la pièce en direction de la chambre de la propriétaire des lieux. Lisbeth commença à le suivre, mais rapidement l’odeur de café lui fit tourner les talons vers une autre direction. Elle finit par arriver à la cuisine des lieux, et s’arrêta sur le pas de la porte, observant Astrid qui s’affairait à préparer des pancakes. Elle resta là, immobile pendant de longues minutes avant que l’assistante de Morrigann ne se tourne et réalisa sa présence en sursautant.

« Mon dieu, tu m’as fait peur ! Restes pas là, je vais pas te manger. Tiens, tu peux me donner un coup de main, il y a la cafetière la bas, le café est prêt, les tasses sont dans le meuble au-dessus. Fais attention à ne pas te brûler en les remplissant »

Lisbeth entra enfin dans la cuisine, mais ignora Astrid, assommée d’abord par son flux de paroles. Et surtout, elle n’aimait pas cette légère pointe d’infantilisation dans sa voix. Elle était un peu différente, pas stupide. Les paroles de Darkar lui revinrent en mémoire, alors qu’il tâchait de la faire travailler sur sa susceptibilité. Tout le monde ne savait pas comment réagir avec elle, c’était aussi à elle d’aider à se faire comprendre.

En silence, elle se chargea de remplir deux tasses qu’elle installa sur un plateau où Astrid avait déjà préparé une assiette de pancakes et tout ce qu’il fallait pour le petit déjeuner.

« Tu peux lui apporter, et je viendrais un peu plus tard pour voir si vous en voulez plus » proposa avec gentillesse la jeune femme. Lisbeth la remercia, moins sur la défensive. La perspective du bon petit déjeuner préparé par Astrid avait de quoi lui faire oublier la maladresse de cette dernière.

Quelques minutes plus tard, elle rentrait à nouveau dans la chambre de Morrigann, et posa le plateau sur une petite table qu’elle rapprocha du lit pour que la tueuse puisse se servir facilement. Mais pour le moment, Mac semblait encore examiner la jambe abimée de la jeune femme. Lisbeth resta en retrait, patientant, malgré l’odeur agréable du café qui la tentait.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Ven 21 Sep - 20:06
A peine lui ai-je demander d'aller chercher Mac que Lis était déjà sortie de la chambre, comme si elle s'attendait presque à ma demande. Cette femme me surprendra toujours, quant il s'agit de chose sans importance, un effort semble la surpasser, mais dès que c'est une chose qui là à une base solide, un effet palpable, alors elle agit… Impressionnant. Elle a dut faire un travail énorme pour en arrivé là. A peine Mac arrivé dans la chambre je lui saute dessus, enfin au sens figuré.

- Sort moi de ce lit! J'en peut plus, je ne suis pas en sucre non plus.

Mais comme à son habitude mon père d'adoption, ouais, il se comporte vraiment comme tel alors comment voulez-vous que je l'appel autrement mon mari? Non il ne s'occuperait pas aussi bien de moi si ça avait été le cas. Donc comme je disais, comme à son habitude au lieu d'écouter tout de suite, il m'ausculte, à croire qu'il y prend plaisir. Il vérifie mon bras dans un premier temps, il va plutôt pas mal à mon avis, j'arrivé à le bouger, même si la douleurs est présente, puis ma jambe. Alors qu'il tente de la plier je retiens un cris de douleurs, sauf qu'il s'en rend compte, il me connaît trop bien. Il se lève et revient avec du matériel médical. Ne me demandez pas où il a été chercher ça, sûrement à l'hôpital du coin durant le nuit, ou dans un de ces centre d'aide aux victimes… Mais bref, voilà que je me retrouve avec une attelle qui me prend toute la jambe… C'est d'un sexy… Mais au moins je peut marcher. 

A peine le truc posé le me lève d'un bon, mon équilibre étant bien développé je ne me sent pas plus diminuer que ça avec cet engin. Mais niveau pratique c'est pas le pied, c'est le cas de la dire. Puis un événement me revient en tête et je ne peut m'empêcher de le faire par humoristiquement à Mac.

-Tu vois, toi qui voulais me faire une armure à la robocop, tu es bien partie pour là. 

Alors que Mac et moi partons dans un rire franc j'aperçois Lis dans l'encadrement de la porte, elle doit attendre que l'on est finit de faire les andouille, puis je remarque le plateau à côté du lit. 

-Tu n'étais pas obligé, on peut même aller manger dehors s tu veux. Tu n'es pas sortie depuis combien de temps? Je connais un café sympa, et pas très fréquenté, tout le monde prend des truc à emporté, ça te rendra des couleurs. 

A peine ai-je sortie cette proposition, je vois le regard de Mac se noircir comme si j'allais partir à la chasse.

- Hey mon chou, on va juste boire un café ok. Il y a un grand soleil et à cette heure les démons son rarement dehors. Et puis on est juste à côté, déstresse, au pire ma jambe à la robocop devrais pouvoir cacher quelques lames. 

Puis je me tourne vers Lis.

- Alors Princesse? Motivé? J'ai pas mal de chose à te raconter de cette nuit, mais pas sans un café à l'extérieur en contre partie. 

Le chantage… Oui je sais ça ne se fait pas et c'est médiocre, mais franchement, j'en ai marre de rester enfermer ici, et puis j'ai envie d'être une peut seule avec elle, c'est pas un crime. 

Je prend les clefs de la voiture et les glisses dans la mains de Lis alors que je sort de la chambre et lui dis en souriant.

-C'est toi qui conduit. 

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 23 Sep - 9:58
Lisbeth continuait d’observer la scène, alors qu’à sa grande surprise, Mac avait sécurisé la jambe de Morrigann et permettait ainsi à la tueuse de se déplacer. D’ailleurs, cela ne manqua pas, et aussitôt la brune énergique comptait déjà partir. Lisbeth resta stoïque lorsqu’elle lui proposa de sortir, insistant au passage sur le fait qu’elle avait besoin de prendre des couleurs. La jolie jeune femme la prenait clairement au dépourvu, et elle eu beau préciser qu’il n’y aurait pas beaucoup de monde, la grande brune sentait déjà une certaine angoisse monter à l’idée de sortir. Evidemment qu’elle sortait à l’extérieur, mais très rarement dans des lieux qu’elle ne connaissait pas, et elle se préparait toujours un peu avant, visualisant les lieux pour la rassurer. Ces derniers jours avec Morrigann bouleversaient toute sa routine. Une part d'elle aimait ça, une autre s'affolait au moindre changement.

« Astrid a préparé le petit déjeuner » souligna-t-elle seulement, espérant sans doute que Morrigann le prenne en compte et change d’avis. Lis aurait nettement préféré rester poser avec la belle tueuse dans cette chambre où elle avait maintenant pris ses repères. Elle en aimait la décoration et l'atmophère, même si c'était complètement différent de ce qu'il y avait chez elle. Elle ne put pas non plus compter sur le soutien de Mac qui après un regard noir, abandonna la discussion avec Morrigann, se doutant sans doute qu’il n’aurait pas le dernier mot avec sa protégé.

La jeune femme insista à nouveau, et lui expliqua qu’elle avait des choses à lui raconter de la nuit. Lisbeth ne pu lui résister. Comme Alex des années plus tôt, Morrigann avait cette façon de la pousser hors de ses limites sans qu’elle ne lui en veuille pour autant, sans compter ce petit surnom « princesse » qui valait tous les encouragements du monde. Et puis il était clair qu’elle avait piqué sa curiosité, qu’avait-elle de si important à lui apprendre au sujet d’Angelus ?

Morrigann lui tendit les clefs de la voiture le plus naturellement du monde, et à nouveau après un moment d’hésitation visible, Lisbeth les récupéra. Elle conduisait rarement, passer son permis avait été compliqué alors que son cerveau analysait et multipliait chaque risque lorsqu’elle prenait le volant. Mais là encore Alex avait su la faire dépasser ça, et l’avait entrainé des heures et des heures, ne perdant pas patience.

Très prudemment, mais sans difficulté, la brune suivit les indications de Morrigann pour rejoindre le café dont elle avait parlé. Il n’était effectivement pas très loin et rapidement, elles furent arrivées. Toujours sans un mot, Lisbeth aida tranquillement la jeune femme à descendre de la voiture et à marcher les quelques pas qui les séparaient de la terrasse. Elle semblait plutôt bien se débrouiller malgré sa jambe immobilisée ou presque.

Elles s’installèrent, Lisbeth indiqua son choix à Morrigann et lui laissa passer la commande. Rapidement, leurs cafés arrivèrent, et la grande brune n’attendit pas pour commencer sa boisson chaude. Le soleil venait les réchauffer aussi. Finalement, la tueuse avait raison, l’endroit était plutôt calme, et Lisbeth commença doucement à se détendre, à être moins dans l'observation des lieux pour se renconcentrer sur la jolie jeune femme qu'elle accompagnait.

« Tu as vu Angelus ? Comment il était ? »

Finalement, ce fut même elle qui aborda le sujet qui lui brûlait les lèvres depuis le retour de Morrigann pendant la nuit. Tout en ne perdant pas une miette de la réponse de la tueuse, elle commença à attaquer les tartines qui venaient d’être déposées sur la table. Ce n'était clairement pas le vampire qui allait lui couper l'appétit.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Lun 24 Sep - 17:38
Durent le trajet j'expliquais à Lis la route à prendre, entre elle et moi la conduite était totalement différente, comme nos deux personnalités, j'en rigolais presque intérieurement. Je suis du genre à ne jamais suivre les règles, et en voiture ça ne changeais pas de d'habitude. Le café se trouve à moins de dix minutes de l'agence et trente de chez moi, si on continue la route vers les montagnes ont arrive à Rose Court, c'est comme ça que j'ai découvert ce lieu. J'avoue que c'est pas vraiment mon style, mais ils font un thé du tonnerre. Pendant que Lis me dis le café qu'elle veut prendre je commande un thé avec un peut de lait et des pâtisserie divers et varié, ici il font des friandise à la française, ce que j'aime également tout particulièrement. On se retrouve donc toute les deux devant un plateau remplit de croissants, pain au chocolat et encore beigner en tout genre, un régale pour les yeux et pour les papilles. C'est sans détour qu'elle me demande comment est Angélus… J'avale mon thé presque de travers, je n'ai pas l'habitude qu'elle soit aussi directe, ça change, et pas en mal. Je lui sourit sincèrement avant de commencé.

- Bas… C'était Angélus quoi… Brun, ténébreux et lugubre. Il voulait mes services soit disant, pour que j'arrête Drusilla un truc du genre. Les deux semble en froid, à moins qu'il ne veuille pas qu'elle interfère dans ces plans. Quant il est partie j'ai tenter de le suivre, et comme une bleu je suis tomber dans son piège.

Je bois un peut de thé et mange un morceau avec difficulté en repensant au fait que j'aurais put parfaitement mourir la veille. Puis mon esprit se retourne jalousement vers l'homme qui était aussi proche de Lis il y a quelques heures de ça. C'était qui? Ou quoi? Son énergie était palpable et j'ai rarement vu Mac regarder quelqu'un avec autant de méfiance. Autant lui demander les chose directement après tout.

- Mais c'est donnant donnant je t'en dis plus sur qui j'ai rencontré d'autre si tu me parle du beau gosse d'hier soir. C'est ton compagnon? Un ami? Un ennemie?

Je fait mine de me craquer les doigts et me prépare au combat en boxant dans le vide avant de rire et de faire une grimasse de douleur. Mon épaule me fait encore souffrir, j'ai l'impression d'être raccorder à une centrale électrique qui décide de ma lancé des décharge de temps à autre quant je fait des mouvement trop brute. Je la masse quelques seconde avant d'arrêter pour ne pas inquiéter Lis.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mar 25 Sep - 20:40
Même si elle paraissait passablement absorbée par le fait d’engloutir avec gourmandise les viennoiseries commandées, Lisbeth écouta avec attention Morrigann qui lui résuma sa rencontre avec Angelus. Elle fut surprise d’apprendre que ce dernier cherchait à éloigner Drusilla et à lancer la tueuse contre elle. C’était étrange… et pas forcément bon signe. Que préparait le vampire de si important pour qu’il soit prêt à « sacrifier » ou presque celle qu’il avait rendu folle et transformé pour la garder auprès de lui ?

Mais cela ne semblait pas tant intéressée la jolie brune à ses côtés qui d’un coup changea de sujet et l’interrogea sur Darkar, tout en évoquant la présence d’une autre personne pendant la soirée. A nouveau elle piqua sa curiosité.

« Tu sais, tu peux me poser des questions sans rien à proposer en échange » souligna Lisbeth, avec un très léger sourire aux lèvres et quittant sa tasse des yeux pour croiser le regard noisette de la jeune femme. Le petit jeu de cette dernière, la façon dont elle avait d’attirer son attention ou de repousser ses limites lui plaisaient. Pendant une seconde elle songea à Alex, qui avait elle aussi, à sa manière, avait trouvé comment la sortir de sa bulle.

« Darkar est un ami de longue date. On se connaître depuis presque 20 ans » répondit la brune sans hésitation, elle continua sur le même ton neutre, en décalage avec les confidences qui suivaient, comme si elle ne déballait pas plus qu’une liste de course. « Il n’a jamais été plus qu’un ami, et il ne le sera jamais, j’aime les femmes » A nouveau elle croisa quelques rapides secondes les yeux noisettes de la jolie brune. Elle préférait lever toute ambiguïté, d’ailleurs elle était même surprise que Morrigann se soit imaginé qu’elle pouvait former un couple avec Darkar. Il était rare que ses interlocuteurs se questionnent sur ses préférences, sans aucun doute en lien avec son look androgyne.

Elle ne songea pas une seconde à préciser qu’il s’agissait d’un démon, même si l’information aurait de toute évidence intéressée la tueuse. En fait, même si elle connaissait maintenant sa véritable nature, Darkar restait avant tout Darkar, le reste n’avait aucune importante, au point où elle semblait l’avoir déjà oublié.

Elle replongea dans sa tasse de café, silencieuse à nouveau. Son esprit si attentif aux détails repassait en boucle la remarque de Morrigann : « le beau gosse ». A nouveau elle était perdue, elle avait cru comprendre la veille que la tueuse n’avait aucun intérêt pour Darkar, pourquoi alors le décrire de cette manière maintenant ?

« Est-ce que… est qu’il… ? Est-ce que tu…lui » La grande brune s’embrouillait, n’ayant pas compris l’humour de Morrigan et son imagination sans limite envisageait déjà qu’elle cherchait à se renseigner sur son ami parce qu’il lui avait plus.

Réalisant qu’elle ne savait plus comment finir sa phrase et qu’elle n’avait surtout aucune envie d’entendre la tueuse lui confirmer ce qu’elle craignait, elle préféra s’arrêter net et reprendre un bon morceau de croissant. La bouche pleine, ça lui éviterait de raconter n’importe quoi !

Elle finit tout de même par relever la tête vers la jeune femme, et ne pu manquer sa grimace douloureuse. Il était clair qu'elle souffrait même si elle tâchait de ne pas le montrer.

" Tu as mal " affirma-t-elle après avoir avalé rapidement la viennoiserie.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mar 25 Sep - 21:13


Alors que Lis s'embrouille elle même dans ces dire, j'explose d'un rire franc. Moi et Darkar??? Non mais sérieusement. On dirait un hippie sortie d'un film, un bon film hein, il est loin d'être moche, mais, ho mon dieu non. Non que je n'ai jamais été avec des hommes, des coup d'un soir, mais jamais en couple, une seule fois m'a suffi, pour du sérieux je préfère les femmes. Je pourrais le dire à Lis certes, être aussi franche qu'elle mais je préfère les actes aux paroles. Alors qu'elle me rappelle ma douleur à l'épaule, je me lève, voulant dans un sens lui démontrer qu'elle se trompait, mais si ce n'était pas totalement vrais. Non loin de nous se trouve un piano sans pédale, le truc cool quant on a une jambe en moins. Je m'y assoie donc et retire mon attelle douloureusement avant de m'asseoir correctement devant l'instrument. Je vérifie l'accordement, pas super génial mais ça ira et je commence à jouer Nothing else Matter de Metallica tout en regardant Lisbeth de temps à autre, le tout après lui avoir dédicacé publiquement le morceau. Enfin publiquement… Devant les cinq clients qui sont là. Après avoir déclaré ma flamme à ma façon, toujours en musique, je ne m'attends pas nécessairement à une réaction de Lisbeth, son trouble peut l'empêcher de comprendre, du coup afin d'être plus claire dans mes intentions je décide de prendre les devant quitte à me prendre une gifle, après tout, un coup de plus ou de moins... Je remet donc mon attelle de robo et m'approche de Lis pour l'embrasser sans insistance. Je ne veux pas trop la bousculer, et pour ne vraiment pas le troubler plus que ça je me rassoie en silence. 

J'écoute le silence un moment, le nez dans mon thé, je m'allume une cigarette afin de détendre mes nerfs quelques temps. Je sent une monter de stress, plutôt normal après un acte pareil, et si j'avais été trop vite pour elle? Afin de briser la glace je préfère lui parler de qui est venue me voir cette nuit au bar.

- J'ai rencontrer le fils d'Angel au passage. Quant j'étais au bar. Il voulais lui aussi mes services, à croire que ces de famille, mais c'était pas pour retrouver son père mais son demi-frère, ce Liam. Avoir plus d'information etc... ça te dis de travailler avec moi sur ce cas? 

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mer 26 Sep - 22:53
La seule réponse de la brune énergique à son bafouillage fut un rire sonore qui destabilisa Lisbeth. Qu’est-ce qui était censé être drôle ? Est-ce qu’elle se moquait d’elle, de ses hésitations ? Alors que nerveusement son visage se tendit et qu’elle se renferma à nouveau, se concentrant uniquement sur sa tasse de café presque vide, la jeune femme réalisa après plusieurs secondes que Morrigann avait quitté la table et rejoint le piano à quelques pas de là.

Elle releva la tête aux premières notes, puis la tueuse commença à chanter. Comme les fois précédentes, Lisbeth fut saisit par la voix intense de la jolie brune. Elle détestait attirer les regards, et pourtant, là elle ne prêta aucune attention à la petite agitation créée par Morrigann, aux clients qui les regardaient avec étonnement. Elle ne voyait que la jeune femme, ses doigts agiles qui survolaient les touches blanches, sa façon de se tenir droite et passionnée devant l’instrument, ne prenant pas garde à ses longues boucles qui lui retombaient sur le visage.

Prise par la mélodie, et son observation du moindre détail concernant la chanteuse, Lisbeth ne saisit les paroles qu’au bout de la troisième reprise du refrain. Cela ne pouvait pas être une coïncidence, Morrigann était trop intelligente pour ça… et lorsqu’elle croisa ses yeux noisettes, ils brillaient encore plus. La respiration de la grande brune s’emballa.

Les dernières notes s’envolèrent. Et la tueuse tranquillement remit l’attelle qui maintenait sa jambe blessée. Mais Lisbeth ne s’attendait pas à la suite, à ce baiser intense, mais pas pressent, doux mais passionné. Il fut trop rapide, elle eut à peine le temps de profiter de la douceur de ses lèvres, savourer l’odeur de sa peau, de ses cheveux… et avec regret, Morrigann s’écarta déjà sans qu’elle ne réponde vraiment à son baiser, la laissant impatiente, déçue de n’avoir pas su partager aussi son envie.

La belle brune était déjà réinstallée à sa place. Un long silence passa. Mais il n’était pas lourd pour Lisbeth qui avait besoin de ce calme pour rassembler son esprit en ébullition. Tant de questions se pressaient alors qu’elle analysait grâce à sa mémoire photographique chaque mouvement, chaque réaction de Morrigann lorsqu'elle l'avait rejoint et l'avait embrassé.

L’odeur de la cigarette allumé par cette dernière la ramena à la réalité. Déjà la tueuse poursuivait leur conversation comme si rien ne s’était passé. Elle lui expliqua qu’elle avait rencontré Connor au bar et qu’il lui avait demandé de l’aide. Au nom du jeune homme, Lisbeth détourna la tête. Elle aurait adoré aidé Morriggan concernant la demande du brun, d’ailleurs elle avait déjà poursuivi les recherches de son côté. Mais elle se rappelait avec trop de précision la façon dont s’était terminé la soirée, ce qu’il avait découvert et ce qu’il lui avait appris à propos d’Alex… Elle n’était pas prête à le croiser en face à face, alors qu’il l’avait vu comme ça, en pleine crise… Et elle n’avait aucune envie d’expliquer tout cela à Morrigann. Elle ne voulait pas que la brune ait pitié d’elle.

Elle resta donc obstinément silencieuse, ignorant la question de la belle brune. Elle ne savait pas inventer des excuses.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Ven 28 Sep - 20:42
- Lis? ça va? Tu préfères rentrer? 

Sans attendre de réel réponse de Lisbeth, je me lève et va payer l'adition, puis je reviens à la table afin de repartir jusqu'à la voiture avec elle. Au passage, afin de la rassurer peut-être, lui faire comprendre qu'elle n'a pas halluciné, je lui tend discrètement la mains, en espérant qu'elle la prenne à son tour, puis on roule jusqu'à l'agence toute les deux. Arrivé sur place on part chacune de notre côté, sûrement ce besoin de mieux comprendre les choses pour elle, et besoin que quelques chose de fort pour ma part.

-------------- Quelques jours plus tard -----------------

Cela fait presque une bonne semaine que Lis et moi somme ensemble, elle parle plus, s'ouvre plus, même si je sais que certain sujet n'ont pas été abordé je suis dans le présent et tente d'effacer le passer. On a travailler un peut sur l'affaire de Connor mais je n'ai pas eue de nouvelles encore de lui. Je me suis plus focaliser sur elle et moi pour dire vrai… C'est tellement beau toute les deux. Même si on tente de se faire discret par sécurité, Mac et Astrid semble déjà au courant, mais ça ne me dérange pas. C'est plus pour Lis, je tente de la protéger, j'ai trop peur que si ça venait aux oreille d'Angélus, ou Drusilla… S'ils s'en prenaient à elle…

Sinon, ma jambe va beaucoup mieux, je ne suis pas encore à 100% mais c'est mieux, je peut jouer du piano et m'entraîner. Je suis d'ailleurs au piano ce soir, la nuit viens de tomber et Lis adore que je joue pour elle, elle ne me l'a pas dit, mais je le vois à son regard qui me fixe plein d'étoile. Puis soudain on frappe à la porte avant d'entrer sans attendre.  

J'ai alors l'impression que mon cœur à louper un bon ou deux, mes doigts s'arrête en fausse note sur le clavier et je reste là, bouche bé, je ne sais plus réfléchir, ou encore respiré et mes mots ne sortent plus. J'essaie d'en aligner quelques uns, mais en vain durent plusieurs seconde. Pour vérifier que je ne rêve pas je prend la main de ma compagne qui est bien présente. Je le regarde, si beau, si charismatique… Puis des millions de questions se bouscule, trop de question….

-Lis? Dit moi que je ne rêve pas…. C'est bien lui, il est là?

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Sam 29 Sep - 21:09
Morrigann perçue son trouble, et en silence les deux femmes quittèrent rapidement le café puis rentrèrent à l’agence. Sur le chemin, la tueuse prit sa main, Lisbeth la serra à son tour et ce simple geste permit à chacune d’être rassurer sur leurs sentiments réciproques. Enfin la grande brune retourna chez elle, retrouva son appartement et ses habitudes. Mais les jours suivants, régulièrement, elles se retrouvaient, à l’agence presque tout le temps, et elles continuèrent d’apprendre à se connaître. Lisbeth apprit à repérer un peu mieux l’ironie et les plaisanteries de Morrigann, et sans toujours les comprendre, au moins elle ne se montrait plus aussi susceptible. Et puis, elle adorait sa simple présence. Depuis Alex, elle n’était jamais restée aussi longtemps avec une femme, mais là, elle ne se posait pas vraiment de question, tout semblait naturel.

Elle avait finalement accepté de travailler sur la situation de Connor, mais n’avait pas parlé de leur rencontre à Morrigann. Elle continuait à faire ses recherches et alors qu’elle lisait un livre sur le passé d’Angelus, son attention fut tirée comme souvent par les notes de musique qui troublèrent soudain le silence de la grande pièce où se tenait le piano. Elle quitta les lignes des yeux pour simplement regarder la jolie brune. Elle était magnifique avec son visage concentré. Elle ne résista d’ailleurs pas à l’envie de quitter le fauteuil où elle était tranquillement installée avec le carnet pour se rapprocher d'elle, et posa sa main sur la nuque de la jeune femme avec douceur avant de caresser dans un geste tendre ses cheveux longs.

Deux coups rapides sur la porte interrompirent ce moment d’intimité, Morrigann s’arrêta. Elles eurent à peine le temps de se retourner vers l’entrée que la porte avait déjà été ouverte, laissant passage à Spike. Lisbeth avait tout de suite reconnu le vampire, qui forcément, n’avait pas pris une ride, et n’avait pas changé de gout vestimentaire.

Sa compagne lui prit la main, et la serra fortement, puis s’adressant uniquement à elle lui demanda si elle ne rêvait pas. Lisbeth regarda avec étonnement Morrigann dont le visage s’était éclairé comme rarement. Elle avait l’air d’une gamine, et elle ne savait pas trop si ça lui plaisait ou si cela l’agaçait. Elle connaissait la passion de la tueuse pour la petite troupe de vampires constitué autour d’Angelus, mais là cela la dérangeait, c’était trop…

« Oui c’est Spike » confirma-t-elle simplement. « C’est juste Spike » répéta-t-elle non sans une pointe de jalousie mal maitrisée. Puis elle lâcha la main de Morrigann pour s’avancer vers le blond platine.

« Salut » dit-elle sans plus de formalité, comme si cela ne faisait pas autant d’années qu’ils ne s’étaient pas revus, comme si elle ne l’avait pas planté sans un mot lorsqu’ils s’étaient introduits dans le palais présidentiel mexicain. Elle était plutôt reconnaissante vis-à-vis du vampire, il l’avait sans doute empêché de se faire tuer alors qu’elle cherchait à venger la mort d’Alex.

Elle n’en dit pas plus, attendant une intervention de Spike. Si il débarquait de cette manière, c’est qu’il devait avoir une bonne raison, et surtout savoir où il mettait les pieds. Il y avait donc de grande chance qu’il sache exactement qui était Morrigann. Les présentations n’étaient sans doute pas nécessaires…

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): En couple (Blanche Dubois)
Dim 30 Sep - 10:05
Après avoir passé la soirée au Club, le vampire prix enfin la décision de se rendre à l'agence que lui avez renseigné Billy. Il se demandait bien ce que la tueuse qui gérait les lieux lui voulait, d'après le gérant elle était plus du genre Faith que Buffy. Impulsive et bagarreuse, Spike avait des doutes sur ses intentions et préférais s'il rentre directement afin d'en avoir le cœur net. Une fois arrivé devant l'agence le vampire prit le temps de s'allumer une cigarette et de la savourer. Il reste un moment devant la porte à regarder autour de lui,  il remarqua la caméra au-dessus de cette dernière mais fît comme si de rien n'était. Puis après quelques minutes il frappa deux coups secs à la porte et entra sans attendre de réponse.

Il arriva alors dans une salle commune avec plusieurs fauteuils posés ici et là. Il remarqua surtout le Magnifique piano blanc qui se trouvait au centre de la pièce mais ce qui le stoppa fut la présence de Lisbeth qui se dirigea vers lui après avoir dis quelques mots à la jolie brune assise devant l'instrument de musique.  

- Lis,  je ne m'attendais pas à te revoir un jour. Tu semble aller mieux.

Tout en lui parlant le vampire continuer son inspection il remarqua la présence d'un homme d'une quarantaine d'années et d'une jeune femme blonde au style ressemblant à Harmony. Puis il demanda à Lisbeth qui était Morrigann parmi toute cette petite famille.

L'ami du vampire n'eut pas le temps de répondre que Morrigan se leva précipitamment de devant le piano.  Elle le salua d'un signe de la tête qui semblait à la fois surexcité et tu peux assurer. Spike souris à cette réaction peu orthodoxe de la part d'une tueuse.

- j'ai appris que vous me cherchiez alors me voilà.  

Le vampire fît comme chez lui et s'installa sur un des canapés tout en s'allumant une seconde cigarette il attendait la réponse de la tueuse calmement mais intérieurement il était impatient.  Cette dernière en voulait-elle à sa vie comme beaucoup de tueuses avant elle et ce malgré qu'il ait une âme à présent,  ou est-ce qu'elle avait des informations à lui demander au sujet d'autres créatures surnaturelles. La première qui venait à l'esprit de Spike fut automatiquement Angélus ou alors Drusilla car comme tout le monde le sait ce sont ceux avec qui il a eu le plus de contact cependant il a pas mal de lien avec d'autres créatures de Los Angeles.  souvent connue pour aider les tueuses à l'époque où Buffy etait encore en activité  et avait toute sa tête la jeune tueuse pourrait peut-être chercher à faire de même avec lui ce qui ne serait pas de tout repos

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 30 Sep - 18:31
Passer la surprise de voir le vampire débouler dans son agence,  la jeune tueuse repris ses esprits. Elle avait déjà pu entrevoir Angel une fois ou deux au Conseil des observateurs mais jamais une seule fois dans sa vie elle n'aurait imaginé ni même rêver rencontrer Spike en chair et en os. Ça faisait tellement d'années qu'elle le cherchait qu'elle avait eu beaucoup de mal à réaliser la situation dans laqu'elle elle se trouvait actuellement. Dans sa tête se bousculaient tellement de questions, elle voulait savoir ce qu'il avait fait durant toutes ces années, comment c'était de ne pas avoir d'ame, comment il avait fait pour aimer alors qu'il n'avait pas d'ame justement, toutes ces choses qu'un vampires n'est pas capable de ressentir, lui les avaient ressenti, lui les avait vécu. Il était véritablement différent de ceux de son espèce, à la fois plus sadique, plus dangereux, mais également plus humains. C'était toutes ces choses qui lui avait donné l'envie de partir à sa recherche. Pourtant elle ce contenu se contentant de le saluer verbalement en lui tendant une main tremblante. Après ces mots de politesse elle rentra directement dans le vif du sujet, Drusilla et et Angelus. Mais avant ça elle lui proposa une bière qu'il accepta sans problème. Elle le convient alors à rentrer dans une petite pièce qui se situait juste à côté de la cuisine. au centre de cette dernière se trouvait une table avec 5 chaises autour de laquelle ils prirent place.

Elle commença par se présenter, son nom son prénom son passé en tant qu' observatrice lors de ses études elle avait beaucoup de mal à s'arrêter de parler. Puis après quelques verres de bière qu'il a mis un peu plus à l'aise elle finit pas rentrer dans le vif du sujet.

- je vous cherche déjà depuis quelques années ainsi que vos anciens amis. Mais depuis peu après ma rencontre avec Angelis que les choses ont dû s'accélérer. De plus nous pensons que Drusilla et également à Los Angeles.

au nom de l'ex-petite amie du vampire la tueuse remarqua les traits de ce dernier se durcirent il ne se transforma pas non plus mais envoyer dans son regard une certaine appréhension voir même colère.

- si ça peut vous rassurer je ne vous demande pas de la combattre mais de nous aider à la retrouver.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mar 2 Oct - 21:02
Le vampire la reconnu et souligna qu’elle semblait aller mieux. Sans toutefois parvenir à soutenir son regard, elle esquissa tout de même un très léger sourire en guise de réponse, acquiesçant à sa manière à sa remarque. Il n’y avait pas de mal à aller mieux… Sauf peut-être à l’adolescence, jamais elle n’avait aussi mal qu’à la mort d’Alex. Son besoin de vengeance l’avait fait tenir, et Spike lui avait évité de se faire tuer.

Il apprécia qu’il n’en dise pas plus, tout comme le fait que Morrigann ne relève pas les propos du blond platine, elle ne voulait pas revenir sur ces souvenirs douloureux, et encore moins maintenant alors Connor était parvenu à la faire douter sur son ex-compagne. Elle resta silencieuse, en retrait, se contentant d’observer avec attention le vampire. Il ne semblait pas avoir changé depuis leur rencontre au Mexique.

Une chose n’était clairement pas différente : Spike agissait toujours avec le même sans gène, et s’installa dans les lieux comme si il était chez lui. Il se posa d’abord sur le canapé, et s’alluma une cigarette. Face au flegme évident de Spike, Lisbeth pouvait sentir l’excitation de Morriggan. Bien que la brune prenne un peu sur elle pour se contenir, elle la connait suffisamment pour remarquer son agitation. Cela l’amusait en partie, et d’une autre attisait sa jalousie.

La tueuse proposa de s’installer autre part, et ils se retrouvèrent tous ensemble autour d’une bière dans une pièce à côté de la cuisine. Puis elle commença à raconter son histoire et ce qui l’avait amené à chercher Spike. Lisbeth aimait se laisser porter par la voix enthousiaste de la jeune femme, mais son attention resta concentrer sur Spike, à la recherche du moindre signe qui pourrait signifier qu’il avait perdu son âme, qu’il était redevenu comme ses semblables assoiffés de sang. Elle avait besoin  de s’assurer que sa jolie brune avait raison de se fier au vampire.

« mais un peu d’aide serait utile » A la surprise des personnes autour de la table, Lisbeth intervint. Elle étonna, par sa voix claire et posée, alors qu’on ne l’entendait jamais. Elle espérait que Morrigann ne lui en voudrait pas d’avoir demandé l’aide de Spike. Elle était certaine qu’il n’avait pas changé, et elle avait pu voir plusieurs années plus tôt qu’il pouvait apporter une aide redoutablement efficace. Et la tueuse ne s’était pas étalée sur les conséquences de sa rencontre avec Angelus, l’état dans lequel elle était rentrée… mais Lisbeth restait inquiète pour la jeune femme.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): En couple (Blanche Dubois)
Mer 3 Oct - 0:05
Spike écouta le tueuse raconter son histoire tout en buvant sa bière et allumant cigarette sur cigarette, même le plus abrutit du monde remarquerait qu'il fume plus que d'ordinaire. Il se rendrait compte de son stress, mais c'est surtout sa réaction en apprenant qui était de retour que l'on pouvait encore plus ressentir son trouble. Il sentit tout son corp s'écrouler sous poids et s'il n'était pas déjà assis il aurait eue peur de tomber au sol. Après un moment de silence, le vampire se leva et commença à faire les cents pas, l'énervement commençant à monter de plus en plus en lui. S'en était trop…

- C'est pas possible … Non mais dite moi que c'est pas possible! J'ai vraiment la poisse avec mes ex, elles ont décider de toutes se pointer au même endroit, rassurez-moi, Harmonie n'est pas à elle aussi?!

Après avoir balancé la chaise contre le mur il continua de jurer contre Drusilla et Buffy…

- D'abord l'ex tueuse devenue amnésique et maintenant la folle qui parle aux étoile, non mais sérieusement! Je ne vais pas vous aider à la retrouver! Je vais la tuer de mes propres mains! Lui passer l'envie de me pourrir la vie.

Il s'alluma une autre clope qu'il fuma en quelques seconde uniquement, son paquet déjà vide termina dans un lancé parfait à l'intérieur de la poubelle de la pièce. Il prit le temps de respirer un peu, puis après quelques minutes de calme, il ramassa la chaise au sol et se rassit autour de la table.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mer 3 Oct - 8:51
J'eu un mouvement de recule à cause de la surprise quant la tempête Spike se leva… Tout était calme après mon annonce et ma demande, sûrement le temps qu'il lui fallut pour avaler la nouvelle, puis tout d'un coup, il explosa. Disant à qui voulait l'entendre que c'est ex lui portait la poisse un truc du genre… Mais ce que je soulevas surtout c'est le sujet Buffy, j'étais sur que c'était d'elle qu'il parlait, mais amnésique? Était-ce une métaphore? Mes sourcils se fronça. Ok on avait l'embarra du choix niveau tueuse, mais maintenant que Faith n'avait plus de pouvoir et Buffy non plus, les tueuses dans le clan anti-gouvernemental était plus restreins. Je restais donc bloquer sur ce sujet qui m'inquiétait plus que le cas Drusilla, au moins je savais que Spike nous aiderait à ce sujet.

- Buffy, Faith…. Elles ne sont pas les seules. 

Je me leva et sortie de la salle, je demanda à Astrid le dossier sur les tueuses. En le ramenant dans la pièce où se trouvait mes amis, je déposa le plus lourd sur la table alors qu'Astrid posait le second. 

- On a compter beaucoup d'autre tueuse sans pouvoir depuis la révélation de Bloomvist. On dirait que quelqu'un, ou quelques chose s'amuse à supprimer nos capacités. 

Je me retourna vers Lis.

- Désoler de ne pas encore t'en avoir parler ma belle, on était tellement occuper avec l'affaire Drusilla et Connor… J'ai complétement oublié. 

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mer 3 Oct - 16:50
L’agitation de Spike conduisit Lisbeth à se remettre en retrait. Elle se fit à nouveau silencieuse, éloignée de la table contre le siège de sa chaise. Mais elle continua de l’observer. Si il ne semblait pas avoir perdu son âme, il avait clairement perdu son calme à l’évocation de Drusilla. L’intérêt de la grande brune fut encore un peu plus piqué au vif lorsqu’il évoqua Buffy. Ainsi la célèbre tueuse était serait amnésique ? D’après les informations qu’elle avait, cela faisait des années qu’elle avait disparu de la lutte contre les vampires. Cela pourrait expliquer ce changement…

Elle se figea plusieurs secondes lorsqu’il balança la chaise contre le mur. Les trois autres autour de la table restèrent d’un calme surprenant, sans doute habitués aux coups d’éclat de Morrigann. Lisbeth avait bien compris que sa nouvelle compagne n’était pas la dernière à s’énerver.

Tendue, discrètement elle prit la main de Morrigann pendant quelques secondes, sachant que cela l’apaiserait. Elle était aussi rassurée que la brune ne lui en veuille pas d’avoir insisté auprès de Spike pour qu’il les aide face à Drusilla. Elle ne voulait pas que la tueuse combatte seule Angelus et sa folle compagne. Malgré toute sa force et ses bonnes intentions, elle ne ferait pas le poids, comme le prouvait les conséquences de sa rencontres avec le vieux vampire et sa jambe blessée.

Elle sentit Morrigann en réaction aux paroles de Spike, elle annonça alors que Buffy et Faith n’étaient pas les seules. Puis rapidement la jolie brune quitta la pièce quelques secondes pour rapporter une masse importante de dossier, et en les ramenant s’excusa de ne pas lui avoir parlé de ces tueuses sans pouvoir.

Lisbeth esquissa un rapide petite sourire, avant de saisir immédiatement le premier dossier et de le parcourir du regard à une vitesse impressionnante. Son intérêt était piqué au vif. Sans tueuse activée, cela laisserait le champs libre à l’Initiative dans la lutte contre les démons et autres créatures démoniaques, avec toute la brutalité et l’arbitraire dont ses soldats étaient capables. En toute logique, la disparition des tueuses profitait à l’Initiative… ou aux créatures démoniaques.

Plongée dans sa lecture, la grande brune n’entendait plus les échanges entre Morrigann et Spike, ou même les autres, elle ne les voyait plus. A la lecture des rapports, il lui semblait trouvé un point commun : il s’agissait toujours ou presque de jeunes tueuses, encore peu ou pas formés qui finalement se retrouvaient sans leur pouvoir.

« Je ne pense pas que ce soit l’Initiative qui leur retire leur pouvoir, ce ne serait pas logique. Ils préfèrent les utiliser, les intégrer avec les soldats » reprit-elle finalement la parole tandis qu’elle continuait de réfléchir. « La plupart sont jeunes… c’est comme si elles étaient repérés très tôt, un peu comme le faisaient les observateurs »

Elle s’arrêta là, fronça un peu les sourcils, interrogative avant de reposer le dernier dossier qu’elle avait entre les mains. « Mais le Conseil n’existe plus » finit-elle par se répondre à elle-même. Puis elle reprit un peu conscience de la réalité et cette fois s’adressa à autres personnes de la pièce.

« Je vais continuer de regarder ces dossiers » proposa-t-elle. Ce ne serait pas grand-chose, mais cela serait sa façon de pouvoir aider. Elle pourrait faire une recherche plus large sur internet mais à vrai dire, elle ne trouverait sans doute rien… La seule fois où elle avait précédemment entendue parlé d’une tueuse sans pouvoir, c’était quelques mois plus tôt, lorsque le gouverneur avait fortement médiatisé la capture de Faith Lehane, la seconde tueuse originelle. Aucune explication n’avait été apporté d’ailleurs… alors que l’exécution de la tueuse était annoncée, subitement l’actualité s’était porté sur un autre évènement, et plus aucun journaliste n’en avait parlé. Lisbeth réalisa qu’elle ne savait même pas finalement si elle était encore vivante… personne ne savait, rien n’avait été diffusé sur son exécution.

Subitement, elle songea à autre chose

« Nickie Wood ! le carnet de son observateur est très complet, il raconte le passage d’un rite à 18 ans, ses pouvoirs de tueuses sont retirés et elle est enfermée dans une maison avec un démon… »

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): En couple (Blanche Dubois)
Sam 6 Oct - 11:06
La nouvelle d'autre tueuse sans pouvoirs ne sembla pas étonné le vampire plus que ça. Buffy avait dût sûrement être la première, elle parlait souvent qu'elle voulait une vie « normal ». Mais en contre partie elle s'amourachait toujours de créatures surnaturelles, c'était assez ironique quant on y pense. Spike ne put s'empêcher de sourire à cette pensé. Le destin nous rattrape toujours, comme les ex.

Ce qui le fit également sourire et réagir tendrement fut le surnom donné par Morrigann à Lisbeth mais surtout le fait que cette dernière prenne la main de la tueuse alors que lui s'époumonait contre les deux anciennes femmes de sa vie. En effet Lis allait mieux et son cœur semblait également se réparer grâce à cette tueuse.

Il repensa étrangement à ces années auprès de Buffy, ça n'avait pas été de tout repos, mais il l'avait aimer à s'en damner, comme Drusilla, même plus que la vampire. Pourtant elle l'avait traiter comme un animal, alors que lui l'aurait volontiers mise au rang de princesse. Il pensa alors à Blanche, celle qui lui avait presque sauver la vie sans le savoir. Il était obnubilé par l'idée de perdre son âme...
Totalement obsédé, au point de chercher une arme destructrice. Aujourd'hui, grâce à elle et peut-être un peut à Faith, il a une idée précise de comment faire et pourquoi. La donner à Angélus n'était pas une si mauvaise idée au final. Lui retrouverait une stabilité et sa morosité habituelle et Spike n'aurait plus cette âme maudite. Tout le monde serait content.

Le vampire fut tirer de ses pensée par la voix de Lisbeth qui perça le silence ambiant, il avait dût sauter un épisode car il venait tous juste de remarquer la pile de document sur la table juste devant lui. En lisant le dessus de l'un d'entre eux il y vit « Tueuses sans pouvoirs », il écarta ce classeur pour lire la couverture du second, « Cause possible ». Chaque classeur avait une entête lier à la perte de pouvoirs des tueuses. Le vieille observateur ne semblait pas avoir chaumer. Spike n'avait pas de doute sur ce point, ça ne pouvait être que lui, mais devait-il le dire à ses camarade ? Puis Lisbeth parla d'un rite de passage. Il en avait déjà entendue parler mais il n'avait jamais sut l'âge qu'une tueuse devait avoir pour le passer.

Si j'avais su j'aurais tué chaque tueuse à cet âge là, j'en aurait eue plus à mon tableau de chasse.

Le ton du vampire était humoristique mais certaine personne de la pièce, dont la blonde assistante ne semblaient pas apprécier son humour noir, cependant il ne releva pas les gros yeux que l'on pouvait lui lancer, au lieu de ça il prit un cigarette dans le paquet qui trônait sur la table et la fumât nonchalamment avant de jeter un coup de froid dans la pièce.

Je sais qui fait ça

Son ton était calme et poser, il ne regardait personne en disant ces mots, pas le sol non plus, juste la fumer de sa clope qui s'échappait dans l'espace. Puis il raconta :

Vous vous souvenez de Faith, la tueuse enlever par l’initiative ? Elle est sortie et ma racontée que le vieux Giles Rupert, l'observateur de Buffy lui avait supprimer ses pouvoirs de tueuse sans son accord.

Le vampire finit sa seconde bière d'une traite avant de continuer.

Je pense que c'est lui qui est derrière tout ça et que la tueuse devait être la première. Ce qui expliquerait son amnésie. Mais ce qu'il faudrait savoir c'est qui l'y a aider en plus de Wood ? Il est doué le vieux mais pas assez pour créer ces sorts seuls. Je me demande si... Mais pourquoi aurait-elle fait ça à Buffy, à moins que... Elle était peut-être volontaire... Mais Willow en serait capable.

Le vampire resta pensif un moment, avant de quasment se persuader seul de ce qu'il pensait.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Sam 6 Oct - 11:39
Pendant que j’observais le vampire qui semblait absorbé dans ses pensés, Lis quant à elle travaillait comme toujours sur ses carnets d'observateur.

Lui était encore plus beau ainsi ailleurs. Je n'en revenait toujours pas de sa présence, si je l'avait osé je l'aurait toucher juste pour être sur que je ne rêvais pas. Tout semblais si parfait en ce moment si on mettait de côté ma jambe qui n'était pas encore guérit totalement et la présence de Drusilla et d'Angélus. Même si finalement je l'avais rencontrer aussi. Tout ce que j'avais toujours voulu arrivait. Spike était là, de notre côté, dans mon agence et Angélus était venu me parler. D'accord j'avais faillit y rester, mais Angélus quoi. C'était plus que toutes mes années de recherches, et plus que ce que je n’avais jamais espéré. Et pour couronner le tout j'étais aimer, pas pour mon argent, pas pour mon rang de tueuse, mais pour moi. Pour mes qualité et mes défauts. C'était beaucoup également pour moi. On m'avait souvent apprécié, j'avais eue pas mal d'amis dans la rue, à l'école d'observateur, parmi les jeunes recueillit, mais dès qu'ils connaissaient ma folie alors là il n'y avait plus personne, les seuls à êtres rester sont autour de moi en ce moment, ainsi que Carter.  

Puis Lisbeth me fit sortir de mes observation, elle venait de retrouver un fait important dans le journal de l'observateur de Wood, un fait auquel j'aurais dû pensé si mon esprit n'avait pas été ailleurs. Le rite... Mais il était impossible que se soit ce qu'il est été fait sur les tueuses.

Je connais ce rite, je l'ai étudier quant j’étais formée à devenir observatrice, mais il ne dure que 24 heures.

Puis alors que j'étais toujours entrain de réfléchir Spike lança une blague qui ne plus pas à tout le monde, pourtant je la trouvais bonne, mais surtout vrais. A croire que Mac et Astrid oubliaient qu'il avait à faire au plus grand tuteur de tueuse connue à ce jour, je roulas les yeux au ciel en voyant leurs réactions tout en rigolant à la phrase du vampire.

Je l'ai passer également. Mon oncle pensait que c'était important...

Alors que je parlais de mon passer tumultueux avec Quentin à Astrid qui le connaissait déjà bien Spike balança une bombe, il connaissait ceux qui avait fait ça, et son explication était plutôt claire à mes yeux. La question était surtout pourquoi faire ça ?

Une idée du pourquoi ? Je ne renoncerais à mes pouvoirs sous aucun prétexte personnellement.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Lun 8 Oct - 17:09
La plaisanterie douteuse de Spike au sujet de tuer les tueuses n’amena aucune réaction particulière chez Lisbeth, sans doute parce que de toute façon c’était une remarque totallement logique de la part d’un vampire… Son intérêt fut beaucoup plus capté par la suite : il savait qui enlevait les pouvoirs des tueuses. Il s’agirait de Giles, un observateur des plus connu, après tout c’était lui qui avait suivi Buffy pendant de nombres années. Et comme si le blond platine avait lu dans ses pensées, il enchaîna en parlant de Faith Lehane, la seconde tueuse originelle. Elle n’était donc pas morte mais serait sans pouvoir.

« Qui est Wood ? Je croyais que c’était une tueuse morte avant Buffy ? » Interrogea Mac qui suivait avec autant d’attention les propos de Spike que le reste du groupe autour de la table et semblait perdu par les propos du vampire. Les autres personnes présentes parurent tout aussi perplexes, et Lisbeth la première.

Morriggan poursuivi en expliquant qu’elle connaissait ce rite et qu’elle l’avait traversé. Lisbeth ne dit rien, mais lui revenait soudain en mémoire des extraits du carnet de l’observateur de la jolie brune qui retraçaient succinctement cette journée particulière. Malgré le manque de précision, il paraissait clair qu’il s’agissait d’une épreuve douloureuse, et que sa jolie compagne ne devait pas en garder de très bons souvenirs même si elle n’en montrait rien.

La tueuse s’interressa plutôt à la raison qui pourrait pousser les tueuses à renoncer à leur pouvoir. Sa remarque était sensée, d’ailleurs Spike avait bien précisé qu’en ce qui concernait Faith Lehane, cela n’avait pas été son choix. Mais la grande brune songea à des extraits d’un autre observateur, Wesley Wyndam-Price, qui avait parlé de Buffy Summers et sa façon de répéter régulièrement qu’elle n’avait pas envie d’être une tueuse… Cela pouvait aussi se comprendre…

« C’est beaucoup de responsabilité… et le risque de devoir travailler pour l’Initiative » tenta de répondre la brune avant de continuer « et puis elles veulent peut-être juste être normales » Il était exceptionnel que Lisbeth face preuve d’empathie, soit capable de s’imaginer à la place de quelqu’un d’autres… Elle ne s’appuyait normalement que sur des faits. Mais là quelque chose lui parlait.

« Est-ce qu’on est sûr qu’elles ont perdu leur pouvoir volontairement ? Peut-être que ce n’est pas non plus un choix » continua de réfléchir à voix haute la jeune femme en reprenant un dossier pour tenter de lire entre les lignes et trouver un détail qui pourrait les orienter.

« Tu crois qu’il pourrait y avoir un lien avec la présence d’Angelus et de Drusilla ? » Avec son obsession habituelle, la brune revint à leur premier sujet de discussion et chercha à faire un lien avec les tueuses. Après tout, cela devait aussi arranger les deux vampires que les tueuses perdent leurs pouvoirs… Spike semblait sûr de lui en parlant de l’observateur, mais Lisbeth ne comprenait pas pourquoi un homme censé protéger les tueuses chercherait-il à leur bloquer leur pouvoir et les mettre potentiellement en danger ?

« Un observateur doit protéger et soutenir les tueuses, il n’a aucune raison de leur enlever leurs pouvoirs, même si elles le demandaient » reprit la grande brune. Elle sentit le regard d’Astrid sur elle, surprise de la voir intervenir et parler autant. Cela déstabilisa la jeune femme qui préféra à nouveau se replonger dans le dossier qu’elle avait entre les mains. Pourtant maintenant que sa curiosité était maintenant pleinement accroché, mille et une autre questions lui venaient à l’esprit.


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): En couple (Blanche Dubois)
Mar 9 Oct - 22:20
Le vampire releva la tête les yeux froncé aux propos de l'homme de main de la tueuse. C'était décidément toujours comme ça autour des tueuses? Une tête, comme Willow, une blonde à la Anya et un crétin comme Harris, il ne manquait plus que le vampire… Et ce coup si il ne jouerais pas ce rôle.

- Je suis au courant pour la mort de Nickie Wood, c'est un peu moi qui j'ai tué… Mais le Wood dont je parle est le fils de cette tueuse justement. Un vrais crétin en puissance.

Astrid sortie alors un petit moment de la pièce avant d'y revenir les mains remplies de bière pour tout le monde, à croire qu'elle sentait la tension qu'instaurait le vampire dans les lieux. En plus de ça elle n'avait pas tors, à peine les boissons posé Spike se servie et en but quelques gorgé en écoutant Lisbeth parler des Observateur… La pauvre puce, elle n'avait aucune idée de ce dont ils étaient capable.

- Les tueuses cherchant à être normal sont en réalité assez rare, elle aime leurs travails au fond d'elle. La mort est leur meilleure amie. Elle danse avec tout les soirs, ou presque, et sans elle se sentent morte à l'intérieur?

Spike regarda Morrigann en disant ces dernier mots, elle ne semblait pas le contredire, au contraire, son sourire lui disait que pour une fois il avait trouver une tueuse qui admettais que ce fait soit vrais. Puis il se tourna vers la fenêtre un moment, regardant les prémisse du lever de soleil.

- Les observateur ne son pas anges Lis. Au contraire. Ils mettent leurs protéger en danger uniquement pour pouvoirs remplir un peut plus leurs carnets, et depuis de Rupert est devenue le grand patron ça n'a rien changer, c'est peut-être même pire. Buffy a fait ses propres choix, c'est ça qui lui a sauver la vie, pas son observateur.

Le vampire prit son manteau qu'il avait ôter quelques temps plus tôt et le mit sur ses épaules.

- Le soleil arrive et je ne suis pas tout près, je dois partir. Prenez ma carte, en cos de problème appelez ce numéro.

Il s'adressait plus à Lisbeth qu'au reste de l'équipe, déjà parce qu'il ne les connaissaient pas alors que elle si, et aussi parce qu'ils semblaient savoir se défendre.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Lun 29 Oct - 17:01
A nouveau Spike plaisanta, et chacun se resservit une nouvelle bière pour faire passer l’humour grinçant du vampire. Comme à la réflexion précédente Lis s’en soucia peu. Par contre elle nota le regard entre le blond décoloré et Morrigann lorsqu’il parlait des tueuses et de leur goût pour la mort. Qu’est-ce qu’il voulait dire par là, et pourquoi la jolie brune semblait-elle aussi réceptive ? Sa compagne lui semblait tout sauf suicidaire, mais bien au contraire, pleine d’une énergie qui la captivait, l’attirait.

A son tour, elle capta les yeux noisette de Morrigann et soutient son regard un moment, cherchant à la comprendre. Mais le vampire l’interpella pour lui parler des observateurs, elle ne comprit pas davantage. Pourquoi ces derniers chercheraient-ils à mettre en difficulté leurs protégés ? Leur mission était de les aider, les soutenir, pas de les mettre en danger. Pourtant, une partie d’elle-même réalisait que l’analyse de Spike était plutôt juste, elle se souvenait des carnets qu’elle avait lus…

Spike décida de partir et tendit une carte qu’elle récupéra. Même si elle n’en montra rien, cela l’amusait… le vampire qui se la jouait homme d’entreprise et distribuait des cartes de visite… C’était assez improbable…. Elle le remercia d’un geste de la tête avant de griffonner en vitesse son propre numéro. Elle savait qu’elle pourrait lui être utile, et surtout elle ne perdait pas en tête l’idée de le solliciter à nouveau dans leur lutte contre Angelus et Drusilla. Elle ne voulait pas que Morrigann les combatte seule et Spike était un combattant de poids, elle le savait pour l’avoir vu.

La pièce fut subitement calme au départ de Spike. Astrid, Mac et Morrigann continuèrent d’échanger autour d’une bière tandis que Lis se replongea dans la lecture des dossiers des tueuses sans pouvoir. Plongée dans son occupation, elle ne s’aperçu pas du temps qui passait, puis qu’Astrid et Mac avaient quitté les lieux. C’est lorsqu’elle sentit Morrigann s’éloigner qu’elle réagit. Elle posa le dossier.

« Je vais rentrer chez moi » la prévint-elle seulement. Elle venait de passer la nuit avec Morrigann et malgré ses sentiments pour la jeune femme, le besoin de sa présence, elle sentait qu’elle devait rentrer, qu’elle avait besoin de ses repères et de calme… depuis cet échange de regard entre Spike et Morrigann, une inquiétude l’avait gagné… Elle ne connaissait finalement pas grand-chose de la jolie brune, elle lui semblait maintenant encore plus inconnue.

Le regard un peu vague, elle embrassa rapidement la jeune femme, récupéra les dossiers qu’elle comptait bien continuer à éplucher et quitta l’agence à son tour.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Ce qui nous lie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Travers Close Protection-
Sauter vers: