Following Angel Investigations
Bienvenue sur FAI, rejoignez-nous

 :: Los Angeles :: Les extérieurs de L.A :: Transport en commun Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENEMENT 2] Dur dur pour Plume!

Jeu 1 Nov - 17:31
[EVENEMENT 2] Dur dur pour Plume!

Vous vous trouvez sur le bord de plage, au port où se trouve mainte et mainte entrepôts et des souterrain. Isaac retient Plume et lui fait passer de mauvais quart-d 'heure avec son acolyte Viper. Il décide d'inclure Buffy Summers à sa chasse à l'homme, lui faisant croire à de fausse information et à la nature mauvaise de Blanche.

Vous avez une totale liberté de poste pour les participants. L'ordre peut ou ne peut être suivie, temps que tout le monde est en accord pour cet ordres.
Nous demandons une certaine activité, de préférence ne pas attendre 1 semaine avant une autre réponse afin que l'événement se passe au mieux et activement.

J'interviendrais également de temps en temps pour donner des indices ou vous mètres des bâtons dans les roues.
Bon RP.

PS: Un autre RP avec Anaël, Faith, Spike, Asag et Morphéüs sera ouvert plus tard où tout le monde se retrouvera.

Participants:

* Isaac "Phoenix" Lehane
* Blanche Dubois
* Buffy Summers


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire - Frère de Faith
Dim 11 Nov - 22:02
Événement 2
Dur dur pour Plume!
Ce soir je vais aux quais, Viper et les hommes de Kora, mon employeur, on réussi à ramener le coli en lieu sur. Je ne sais pas exactement pourquoi la démone veut cette femme oiseau, mais ça ne me regarde pas. Moi mon travail était de la trouver, la suivre et la capturer. En la faisant suivre j'ai découvert qu'elle fréquentait ce Spike et surtout ma petite sœur. La situation prit alors une tournure plus personnelle, grâce à elle je vais peut-être en connaître plus sur Faith. Mes plans prennent une tournure que j'apprécie de plus en plus. J'ai fais la connaissance de Buffy Summers il y a quelques jours, et mon projet est de la rallier à ma sois disant cause, la chasse aux démons... Et pour ce faire quoi de mieux qu'une démon en captivité. Mais avant d'amener l'ex tueuse devant la démone, je dois bien entendu m'assuré qu'elle ne soit plus en capacité de parler. Kora a demander à ce que l'on capture vivante l'oiseau, elle ne nous a pas dit dans quel état.


Après quelques longue minutes de route en moto, je me retrouve enfin à destination. Le lieu est humides et sombre. Après avoir passer les conténaires, j'arrive devant un vieux bateau de transport de marchandise. J'y monte, salut quelques hommes qui surveille le lieu et descend dans le ventre de la bête. Je trouvais mieux de garder la chose dans un lieu comme celui-ci, capable de se déplacé en cas de problème. La pièce dans laquelle j'arrive est très peu illuminé et comporte deux porte, un moyen de pouvoirs s'éclipser en cas de soucis. Viper m'accueil d'une poigner de mains et me fait un spitsh sur ce qu'à put lui dire la démone, c'est à dire rien. Temps mieux, j'aurais plus de chose à apprendre. 


Je m'approche du centre de la pièce, là où trône une chaise en fer sur laquelle est assise une femme maigre, encore plus blanche que d'ordinaire, des marques sur le visage et du sang coulant le long de ses lèvre redonne un peut de couleur à son teint blafard. Je la regarde un moment avant de m'approcher d'elle, un mouchoir blanc à la main. Le bon et le méchant… Voilà comment fonctionne les choses de nos jours et depuis la nuit des temps. Avec douceur je tamponne un peu le sang qui coule sur son doux visage. 


- Veuillez pardonner mon ami, il n'a jamais su faire dans la douceur. Je vais arranger ça ne bougez pas. 


Ensuite je me relève pour aller chez cherchez un verre d'eau.


- Vous devez mourir de soif, tenez buvez. Vous savez, si tout le monde y met du sien tout ceci ne serait pas nécessaire. Mais sachez également que si vous refusez de collaboré, je me verrais dans l'obligation d'agir, et Viper est un ange à côté de moi.


Mon regard noircie par mes propos se plonge dans le sien, et je lit en elle une détermination que peu on, mais mon esprit tordu cerne certain point.


- A moins que je ne commence par tuer vos amis, ou ce vampire... comment s'appel-t-il déjà? Spike c'est ça? Viper! Fait le suivre, et qu'on le tue! 


Sur de mon effet je m'écarte de l'oiseau et quitte la pièce vers le petit bureau adjacent. les écrans me permettent de voir tout ce qu'il se passe dans le pièce à côté.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 25 Nov - 1:37
La poussière et le sang donnent à sa langue le goût et la texture d’une pâte rance. Elle cherche à avaler, mais sa bouche sèche ne produit pas assez de salive alors elle s’étouffe. Longtemps, elle s’étouffe, chaque quinte lui arrache la gorge et secoue son corps inerte de convulsions morbides. Puis cela cesse, ses fonctions vitales reprennent un rythme plus normal et sa masse amaigrie s’apaise. Alors elle peut ouvrir les yeux. L’obscurité recouvre la surface de la pièce qui l’abrite. Ses prunelles s’y accoutument doucement et distinguent une petite chaise de fer et une porte de métal sous laquelle filtre un fade rai de lumière. Les murs rapprochés craquent étrangement, comme bercés par l’air du dehors. Un bateau. Elle est sur un bateau. Une nouvelle quinte de toux secoue ses membres décharnés pour s’éteindre presque aussitôt, la laissant amorphe sur le sol froid. La démone cherche à rassembler ses souvenirs engourdis. Elle avait voulu prendre l’air, avait laissé Faith et l’homme qu’elle aime dans sa maison de Silver Lake pour échapper à cette Autre qui cherchait constamment à modeler son esprit. Blanche réfléchit, où a-t-elle volé? Elle revoit le cimetière et…. Anaël! Elle est vivante, impossiblement vivante. Blanche a serré dans ses bras son amie d’autrefois, a posé une main tendre sur son visage pâle, a écouté le récit de sa vie raconté comme on raconte la banalité des jours, sans gêne, naturellement. Mais elles avaient dû se séparer, c’était trop dangereux avait plaidé Anaël.

Les souvenirs s’enchaînent dans l’esprit de la démone. Elle se revoit quittant le cimetière pour errer sans but dans L.A. endormie, ses envies frivoles chamboulées par sa rencontre avec son amie. Elle avait baissé sa garde n’avait pas été à l’affût des silences. Elle s’était fait prendre. Deux hommes. Elle n’avait rien vu venir. Dans l’obscurité de sa cellule, Blanche pose une main à sa ceinture. Son arme n’y est pas. Elle fait travailler sa mémoire. Elle l’a laissée tomber alors qu’elle était encore consciente, quelque part où l’herbe était verte. Des Remingtons, il doit y en avoir des dizaines seulement dans le quartier, mais aucun n’a une plume gravée sur la crosse. Les doigts de la jeune femme grattent le sol crasseux alors qu’elle songe à son amant. Elle aurait dû se montrer plus prudente, ne pas permettre à la Bête de la dominer au point de la laisser quitter l’homme qu’elle aime. Encore une fois.

J’allais revenir, songe-t-elle. Je vais revenir.

Ses muscles s’éveillent douloureusement, les mouvements qu’elle doit faire pour se lever sont lents et raides. Elle y parvient toutefois. Elle compte les pas qui la séparent de la porte de métal. Elle y arrive enfin, se disant qu’elle avait peut-être perdu un chiffre au fil du parcours. La pensée s’efface de son esprit alors qu’elle pousse la porte. Fermée. Bien sûr. Elle le savait avant de poser le geste, mais il a fallu qu’elle tente. Fermée…. C’est une cellule après tout. Elle frappe contre la paroi de fer, hurle pour qu’on lui vienne en aide, pour qu’on lui explique ce qu’elle fout dans ce merdier. Des pas enfin. La démone recule à temps pour laisser entrer un grand homme. Il aurait l’air quelconque sans son regard mesquin. Sans attendre, il se jette sur elle, l’empoigne à la gorge pour la soulever de terre.

-C’est quoi tout ce bordel? Tu veux peut-être que je te cogne comme tu cognais cette porte, c’est ça?

Blanche ne peut rien dire. Seuls ses yeux parlent, implorants malgré elle. L’homme la jette au sol comme une poupée de chiffon et se met à la rouer de coups, frappant du pied son ventre et son visage. Elle n’a pas assez de ses bras pour se protéger, pas assez de forces pour riposter. Il s’arrête enfin, elle peut entendre son souffle saccadé. Pendant un instant, c’est tout, elle croit qu’il s’est calmé et qu’il va la lâcher, son corps s’affaisse complètement sur le sol dur. Alors il l’empoigne par les cheveux. Blanche ne peut retenir un cri de douleur, cherche désespérément à se débattre alors que tout son être appelle l’oiseau en elle. Mais la Bête ne vient pas. L’homme la force à s’assoir sur la chaise de métal, sa main toujours agrippée à sa chevelure, il relève vers lui son visage ensanglanté.

-Tu sais c’que j’pense des petits agents doubles dans ton genre? ironise-t-il avant de lui cracher à la figure. Tu ne peux pas jouer dans deux camps, ma chérie. Mais tu verras, tout ira très vite si tu coopères et que tu nous aide à nous débarrasser de cette nuisance d’Asag.

Le regard de Blanche se durcit et la douleur que lui inflige l’autre lui semble moins vive.

-J’travaille pour Kora, qu’est-ce que j’en ai à foutre d’Asag?

-C’est pas c’que semble croire la patronne.

-Et qu’est-ce que j’en ai à foutre de ce qu’elle croit?

-C’est un peu ton problème en ce moment, ma chérie, tu ne crois pas?

L’homme renforce sa poigne sur les cheveux de la démone, mais elle retient une grimace de douleur.

-Je demande une autre fois : dis-moi tout ce que tu sais d’Asag et je vais peut-être y aller plus doucement avec toi.

Blanche soutient, méprisante, le regard de l’autre, déterminée à ne pas parler, ce qui lui mérite un coup de poing en pleine tempe. Sonnée, elle le voit vaguement quitter la pièce, sa voix rendue muette par la douleur. Assise sur la petite chaise de fer, la démone reprend doucement ses forces. Si seulement l’oiseau pouvait venir à elle, elle aurait une chance de s’enfuir.

Elle a dû s’assoupir puisqu’elle ne remarque la présence d’un autre homme qu’une fois qu’il est entré dans la pièce. Elle cligne des yeux alors qu’il s’approche d’elle, tente un mouvement de recul qu’il ignore. Avec douceur, il éponge son visage meurtri à l’aide d’un mouchoir. La démone demeure figée dans l’attente du moment à venir, profitant de l’instant pour examiner l’inconnu. Grand, sombre de cheveux, il doit avoir la petite quarantaine. Un humain, songe Blanche.

-Veuillez pardonner mon ami, il n’a jamais su faire dans la douceur, s’excuse-t-il. Je vais arranger ça, ne bougez pas.

Ses paroles ne parviennent pas à détendre la démone, qui l’observe toujours sur le qui-vive. D’une voix naturelle, il lui offre un verre d’eau. Elle remarque que ses mains tremblent lorsqu’elle le prend. Il le remarque aussi. Blanche boit goulûment avant de lui rendre le verre vide.

-Merci, s’efforce-t-elle de murmurer.

Il se retourne pour le ranger, s’arrête un moment.

-Vous savez, commence-t-il, si tout le monde y met du sien, tout ceci ne serait pas nécessaire. Mais sachez également que si vous refusez de collaborer, je me verrai dans l’obligation d’agir, et Viper est un ange à côté de moi.

Il se retourne vers elle. Ses traits ont perdu toute sympathie et c’est un regard terriblement sombre qu’il plonge dans le sien. Blanche lui renvoie son dédain. Il n’est qu’un homme après tout, que peut-il lui faire qu’elle n’a pas déjà subi aux mains d’êtres comme elle. Un rictus sardonique déforme son visage.

-À moins que je ne commence par tuer vos amis, ou ce vampire…. Comment s’appelle-t-il déjà? Spike, c’est ça? Viper! Fais-le suivre, et qu’on le tue!

Il lâche un rire et quitte la pièce, laissant la démone à sa sombre solitude. Celle-ci pousse un profond soupir. Elle tente de se convaincre qu’il bluffe, mais elle ne peut maîtriser le tremblement de ses lèvres. Surtout, ne rien lui montrer qui pourrait l’affaiblir. De toutes ses forces, elle appelle l’oiseau, mais seul le silence lui répond. Pour la première fois depuis des années, elle se met à prier.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire - Frère de Faith
Mer 28 Nov - 11:13
Événement 2
Dur dur pour Plume!

Comme je l'avais prévu Viper me rejoint dans la salle de surveillant au lieu de partir traquer le vampire, il n'est pas dans nos priorités et il le sais aussi bien que moi. Alors que nous parlons de la suite des événements, Speed entre dans la pièce. Elle nous explique que ma sœur et d'autre personne sont sur les traces de la démone. Elle leur a envoyer des sbires mais l'un d'eux c'est fait capturer et semble vouloir parler, nous risquons dont d'avoir de la visite. Je réfléchie quelques minutes, que faire? Déplacer le bateau? Pourquoi pas mais ne pas voir ma sœur… Je préfère qu'elle nous trouve, mais uniquement elle. Je dois réussir à la séparer du reste du groupe et lui donner les informations à elle seule. Tant pis pour Kora, après tout combien de fois a-t-elle loupé son coup depuis l'arrivé du vampire en ville? Mais il fallait que ça ne soit pas de ma faute, je tiens à ce que ma tête reste où elle est. Mais en parallèle je dois réussir à faire parler cette chose priante.

- La Fouine, tu as des informations sur Dubois?

Je me tourne vers ma protéger qui se trouve devant les écrans comme à son habitude, ma question semble la sortir d'une profonde concentration mais semble également la ravir follement. Elle par alors dans un récit sans coupure, comme si elle lisait un exposé. Elle le donne la date de naissance de la jeune femme, son lieu de naissance, là où elle a vécu durent son enfance, puis comment elle est devenue démone etc... En plusieurs longue minutes je connais toute sa vie. On fait des recherches sur une certaine Josy ou Rosy un truc du genre, mais elle n'est hélas plus de ce monde, une maladie à eue raison d'elle il y a quelques mois de ça, dommage, j'aurais eue de quoi la faire parler… Puis la Fouine souligne la présence d'un collègue avec qui la brune s'entend tout particulièrement, un certain Petrov… Je connais ce nom, tout le monde s'intéressant un minimum aux trafics d'arme au sein de la mafia le connais. Un humain… A ma tête Viper va pour partir à la recherche de l'homme quant je l'arrête.

-Trouve-le, mais ne le tue pas. Je veux juste savoir où il est à chaque heures de la journée. Je m'en occuperais moi même.

Mon ami me fait un signe de tête en accord avec ma demande et s'éclipse suivit de Speed qui repart surveiller nos amis afin de me dire comment ils avances dans leurs recherches. Je me pose un moment en attendant les informations demander à regarder la démone prier, le spectacle est d'un ennuie… Si elle n'était pas aussi faible je me serais amusé à mettre quelques vampire de bas étage dans la pièce et j'aurais regarder comme elle se débrouillais, mais ça serait trop risqué, ça me fait pensé alors que j'ai faim. Je me lève et vais me servir un repas dans le frigo, quelques sushi feront l'affaire avec une bonne bière. Je me dirige avec une chaise à la mains dans la pièce où se trouve enfermer la jeune femme. Je pose alors ma chaise juste à côté de la petite table de torture que je débarrasse. Je pose le matériel sur les marches allant vers la porte de secourt et pose de déjeuner sur la table.

- Vous avez faim? Je crève de faim.

Je ne la détache pas, c'est plus drôle ainsi. Je prends un sushi avec les baguettes que je mange devant elle tout en me régalant, j'en prend un second que je lui propose. Puis j'ouvre ma bière une fois le repas terminé et je me lève tout en débarrassant la table. Avant de partir je me retourne vers la jeune femme.

- A oui, un de vos amis ne devrait pas tarder à vous rejoindre, un certain Petrov, mon ami Viper est partie à sa rencontre. J'espère que nous ne vous ferons pas trop attendre. A moins que vous ayez des informations pour nous, sur Asag… Ou sur Faith Lehane…

Je lui fait mon plus beau sourire mais sort de la pièce avant d'écouter ce qu'elle aurait pu me dire, je ne veux pas lui en laisser le temps. En attendant un coup de téléphone ou un message de Viper, j'envoie un de mes sbire dans la petite pièce avec Blanche. Je me délecte de la torture qui a lieu pendant l'attente. Ses cris sont comme une douce musique à mes oreilles et les rires de ma protéger qui regarde elle aussi le spectacle est encore plus plaisant. Elle a toujours adorée ce genre de scène. Après quelques heures je reçois enfin un message de viper, rien de élaboré, juste une heures et une adresse. En voyant le lieu, la Fouine me signale que c'est la maison de la démone. Un point pour moi, je fouille dans les quelques affaire de la démone qui se trouve derrière moi, ce qu'on a dû lui confisquer, et j'y trouve entre autre chose les clefs du logement que je met dans ma poche avant de prendre mon casque de moto, de déposer un baiser sur le font de ma protéger tout en lui signalant qu'elle pouvait rappeler l'homme qui s'occupait de Blanche afin qu'il lui injecte la substance qui empêche l'oiseau de venir, et je pars à mon non rendez-vous, à toute vitesse sur ma moto.

Arrivé sur place l'homme de la mafia russe n'est pas encore présent, je fait donc comme chez moi et rentre dans le logement. Un lieu bien luxueux. Je dépose mon casque sur la table de la cuisine et me sert une bière. Je fais comme chez moi et visite les lieux. Enfin après quelques minutes d'attente j'entend la sonnette de la porte d'entrer. Laisser ouverte volontairement j'attend en haut des marches que l'homme entre dans le logement. Ce qui arrive assez vite. Je l'observe un moment avant de le saluer. J'entame une petite conversation, lui faisant croire que je cherche Blanche également, que je n'ai plus de  nouvel d'elle depuis quelques temps. Étant dealer de drogue, je lui dit qu'elle m'avait demander une dose mais n'était jamais venue la chercher… Chose qui ne lui arrivait jamais. Après quelques minutes nous décidons de sortir afin d'aller en parler avec Asag, je laisse Petrov passer devant et à peine dehors je lui assène un coup violent à la tête, ce qui pour un humain à le don de lui faire perdre connaissance.

Venue en moto, je fouille dans les poche de l'homme pour trouver les clefs de sa voiture, je le met dans le coffre et une fois au volant j'appel Viper afin qu'il vienne faire le ménage ici et surtout chercher mon engin. Arrivé au quai, mes hommes décharge l'homme du coffre, énervé il ne semble pas comprendre tout ce qu'il se passe. Il nous profère des menaces qui ne m'atteignent pas. Comme s'il pouvait faire quoi que ce soit. Arrivé dans le bâtiment flottant la fouine nous accueil toute excité, je lui donne le portable de l'homme afin qu'elle puisse y faire des recherche. Puis une foi derrière la porte de la cellule de Plume je commence à ruer le pauvre homme de coup et lui casse les deux jambes afin qu'il ne soit plus en état de se déplacer, ses cris de douleurs résonne alors dans tout le bateau, puis nous entrons dans la petite pièce.

- Blanche, ma chérie, voici de la compagnie pour toi, profites-en temps que tu le peux.

Je jette avec une facilité déconcertante l'homme au pied de la démon toujours attacher à sa chaise. Je profite un moment du regard de la jeune femme puis je sors. Je reste devant la porte, le temps de fumer une cigarette lentement. Puis je retire ma veste afin de rester manche courte malgré le froid du lieu et j'entre de nouveau dans la pièce.

-ça y est? Tu as pût dire adieu à ton ami?

Je ne lui laisse une fois de plus pas le temps de me répondre, je me dirige d'un pas lent vers l'homme rampant au sol, l'attrape par le cou et le lève du sol.

- Veut-tu voir à qui tu as à faire chérie?

Soudain la main qui sert son cou prend littéralement feu, la chaleur empli alors la petite pièce, donnant une odeur très désagréable de peau brûlé. J'en fais exprès de ne pas brûler tout le corps de l'homme, mais je continue de serrer ma prise, et alors que Petrov bouge afin de tenter de me faire lâcher prise, je reçoit quelques coups qui ne me font pas grand chose, je ne lâche même pas prise après que les mouvement de l'homme cesses. Sa vie quitte son corps petit à petit mais même mort je garde ma prise, le feu mange encore sa chaire, je sans l'os quant tout d'un coup le corps tombe au sol alors que je rattrape la tête avant qu'elle ne tombe à son tour. Je le regarde un moment dans les yeux. Savourant sa terreur. Puis je pose la tête sur la table, visage vers la démone. Puis je la regarde elle, un sourire sadique au lèvres.

- Le prochain sera ton amant.

Après ces mots je sors de la pièce, j'ai un coup de téléphone à passer. Dehors j'appel la tueuse que j'ai rencontrer, Buffy Summers. Je n'ai plus qu'à la monter contre la petite troupe pour les toucher eux maintenant. Au téléphone je lui donne rendez-vous sur les quais pour le lendemain.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire
Mar 11 Déc - 0:23

[EVENEMENT 2] DUR DUR POUR PLUME!
Phoenix & Blanche & Buffy & La fouine



Père m’avait donné rendez vous dans un des bateaux c’est tranquillement en voiture sans phare que j’arrive près des lieux. Je ne savais pas le pourquoi on me demandait,  ni ce que j’avais à faire là mais je m’en délectais déjà, toujours accompagné d’Oclock.

C’est en sautillant et en fredonnant que j’arrive proche du bateau, je salue les hommes de main déjà présents, je sens le démon qui traîne et ce n’était pas père, qui était ce, je sens que nous allons nous amuser, enfin si je le peux, en traversant les coursives jusqu'à la pièce.

Avant de rentrer, je fais un clin d’œil à Viper, qui m’ouvre la porte, j’aperçois des écrans, c’est pour moi, je le sais de suite, je dirige mon regard vers le démon, un sourire machiavélique, elle souffrait, que j’aime ça, lâchant un ricanement, avant de m’installer, posant Oclock sur le bureau.

Je regardais tout d’un œil, je me délectais de la souffrance, dommage que je ne puisse pas renforcer la douceur du mal, je serais capable de la tuer, pas ce qui était voulu visiblement, j’étais comme frustrée de ne pas pouvoir participer.

Mon père fit son entrée, d’un sourire suffisait pour lui dire bonjour, accompagné de ses sbires, il prenait soin de la prisonnière, je lâchais un grognement mais c’est lui qui décidait. Je me concentrais à faire des petites choses comme à mon habitude tracer, bug, traquer, cracker quand Phoenix me sortit de mes pensées.

 Oui je te trouve cela de suite, quelques secondes.

Avec un grand sourire que je me mets à la recherche de ce qu’il m’avait demandé, je sors la biographie entièrement, c’était tellement facile de tout savoir de nos jours, je fais un exposé complet sur Dubois, certainement une personne proche mais décédée il y a peu, je cherche encore un peu plus profondément, un autre nom sort Petrov certainement un autre proche, je papillonne des paupières regardants Dubois droit dans les yeux, je ne peux laisser mon sourire mesquin m’échapper.

J’aide nos gars sur le terrain à donner le plus d’informations possible pour aller au plus vite, je regarde père continuer à torturer le démon attaché sur sa chaise, un vrai plaisir pour les yeux mais père n’était pas drôle à ne pas la torturer, j’écoute la conversation.

Les tortures recommencent, je glisse ma langue sur mes lèvres, je rigole, même à m’entendre je ne me gêne absolument pas, je glisse mes yeux sur elle un vrai délice, tout en jetant les yeux sur mes différents écrans intérieurs, extérieurs.

Nous avons localisé assez vite l’appartement, je fais un signe que oui c’était bien la bonne adresse, je fais un hack sur toutes les alarmes et caméras qui pouvaient exister, libre entrer, accompagner toujours des cris du démon.

J’avais hâte que père revienne je m’inquiétais toujours quand je n’étais pas à ses côtés, il devait avoir de bonnes raisons que je n’y aille pas, je pouvais toujours le protéger mais aussi loin cela pouvait mettre difficile malgré mes pouvoirs je ne contrôlais pas tous les sorts encore.

Après quelques longues heures, je les vois revenir, toujours excitée et en sautillant que je les accueille,  un téléphone chouette, je fais une petite pause, un petit café, le temps de voir mon père en action, cela m’excite et j’adore ça, je dois m’occuper du téléphone, mais je reste subjuguer par la torture qui se passe devant moi, que j’aime mon père quand il est comme ça.

J’ai quelques noms qui ressortent faisant partie de la mafia, je fais des recherches plus pousser certains sont des bonnets intéressant, un nom me gêne et des sms échangés on dirait un ripou, je trouve quelques photos, des numéros, je profite de la pause de Phoenix pour lui en faire part.

 Phoenix, j’ai trouvé pas mal de choses sur son téléphone, des noms certains des bonnets, un échange de sms ce qui me semble un ripou et des photos.

Je lui fais un bisou et je retourne à mes occupations jusqu’à la phase finale, ce qui m’enchanta encore plus, un beau spectacle, j’étais en première loge mais surtout si qui que soit tente quelque chose je serais là pour défendre mon père.

 Qu’est ce que l’on s’amuse

Dis je vraiment d’un air amusé à applaudir, un mort chouette, il en faudrait un deuxième l’amant serait très drôle.




Made by Neon Demon

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Dim 23 Déc - 6:26
Prier, bien que ça lui apparaisse dérisoire dans cette cale moisie, lui fait du bien. Blanche se force à respirer à un rythme régulier, consciente uniquement de l’oxygène qui pénètre ses poumons et qui suit le chemin de ses veines. Elle doit gagner du temps, suffisamment pour que ses forces lui reviennent. Elle teste les liens qui la maintiennent clouée à la chaise. L’épaisse corde gruge la chair de ses poignets au moindre mouvement, mais elle ne cède pas. Le contraire l’aurait étonnée. Phoenix n’est pas du genre à permettre quoi que ce soit à ses victimes sans que ce soit à son avantage.

La porte s’ouvre alors sur son tortionnaire. L’homme lui demande si elle a faim pendant qu’il pose sur une petite table un plateau de sushis et une bière. Blanche se contente de l’observer en haussant les sourcils. C’est mal me connaître s’il croit que la nourriture peut me faire flancher. Elle détourne les yeux alors qu’il s’empiffre goulument, mais ne peut se soustraire aux bruits exagérés que produit sa bouche.

-Porc, marmonne-t-elle, mais il l’ignore.

- Ah oui, commence-t-il sur le ton de la conversation, un de vos amis ne devrait pas tarder à vous rejoindre, un certain Petrov, mon ami Viper est parti à sa rencontre. J'espère que nous ne vous ferons pas trop attendre. À moins que vous ayez des informations pour nous, sur Asag… Ou sur Faith Lehane…

Blanche relève la tête, mais il ne lui laisse pas la chance de rétorquer et quitte la pièce. Il bluffe, il bluffe, il faut qu’il bluffe. Elle connaît les méthodes de Phoenix, s’il décide de s’en prendre à Anton Petrov…. Mais il est bien protégé, il s’en est tiré lorsqu’un gang de rue s’en était pris à lui. Sauf qu’il était au courant de l’attaque du gang, il n’était pas seul…. Blanche laisse s’échapper un soupir. II faut qu’il bluffe…. Elle relève soudainement la tête. Phoenix avait mentionné Faith, pourquoi? Elle revoit le visage de la brune, son regard déterminé, sa bouche pulpeuse, son nez étroit, le même que Phoenix, à bien y regarder.

-Ils sont parents! souffle Blanche pour elle-même.

Au même instant, la porte métallique émet son grincement habituel et entre un homme que la démone ne connaît pas. Il ne dit rien, se contente de replacer les instruments de torture sur la petite table tout près d’elle. Sa bouche s’assèche alors qu’elle voit se dessiner son calvaire.

-Tu me détaches ou tu comptes faire ça comme un lâche? lance-t-elle à l’homme avec une arrogance feinte.

-Tu parles maintenant, répond l’homme, mais quand j’en aurai fini avec toi, on pourra te fendre le crâne, tu n’auras plus la force de hurler.

Le calme de sa voix confirme son expérience, et Blanche réprime un frisson. La première incision qui entame sa chair la laisse de marbre, mais bien vite, elle ne peut retenir les gémissements, puis les cris de douleur. Son corps tremblant ne lui appartient plus, mais quelque chose en elle demeure, comme une force bouillonnante qui serait immunisée aux sévices que subit sa chair. La démone sourit : l’oiseau! L’espace d’un instant, la douleur cesse, rien n’existe d’autre que la bête et sa voix qui emplit son esprit et lui donne cette force qu’elle croyait perdue. Elle vivra et cet homme périra. Pourvu qu’il la touche encore assez longtemps, une fièvre terrible l’emportera dans quelques jours, lui et tous ceux qui oseront l’entamer.

Soudainement, tout s’arrête. Blanche perçoit la voix de son tortionnaire sans toutefois saisir ses paroles. Un film de sueur recouvre sa peau meurtrie. Toujours liée à sa chaise, sa chair ravagée par de cruels sévices, il lui semble ne s’être jamais sentie aussi forte. L’homme part, un autre revient et lui injecte un sérum. Ses forces la quittent pour ne laisser que l’obscurité et le vide.

Un cri la sort de sa torpeur, une voix qu’elle connaît sans la reconnaître. La porte de sa cellule s’ouvre alors et Phoenix jette sur le sol la masse d’Anton Petrov avant de refermer derrière lui dans un fracas métallique.

-Non non non non non non non, répète Blanche en fixant, les yeux écarquillés d’horreur, le corps de Petrov étendu devant elle.

Ce dernier rampe jusqu’à elle, ses jambes disloquées traînant derrière lui. Non sans efforts, il parvient à extirper un couteau, le seul qu’ils n’ont pas pu lui prendre, et d’un geste pénible mais mesuré, tranche la corde qui lie Blanche à la chaise. Celle-ci s’effondre aux côtés de son ami, sanglotant des propos incompréhensibles mêlés d’excuses alors qu’il la prend dans ses bras pour la tenir serrée contre lui.

-Ils veulent des infos sur Asag, parvient-elle à articuler. Kora, c’est elle.

-Vous leur avez dit quelque chose?

Blanche secoue la tête doucement. Petrov dépose un baiser sec sur son front avant de s’écarter légèrement pour la regarder dans les yeux.

-Il vous cherche, Asag, et activement. Dites-leur n’importe quoi s’il le faut, mais ne mourez pas avant qu’il vous trouve. Votre perte le ravagerait.

Blanche ne fait rien pour empêcher les larmes de rouler sur ses joues crasseuses. Elle enfonce son visage dans la poitrine de Petrov et respire son odeur de cuir et de sueur.

-Il nous trouvera, murmure-t-elle.

-Ne soyez pas naïve, chuchote l’homme en l’étreignant davantage. Ce salopard ne me gardera pas vivant longtemps. Vous devrez rester forte.

Il retient la démone contre lui malgré ses faibles mouvements de protestation. Pendant un court moment volé à l’horreur de l’existence, ils demeurent ainsi enlacés, leurs corps emmêlés comme ceux de deux jeunes amants. La porte s’ouvre alors dans un fracas qui leur arrache un frisson d’effroi.

-Ça y est, tu as pu dire adieu à ton ami? tonne la voix narquoise de Phoenix.

Leur étreinte est rompue alors que l’homme soulève Petrov du sol comme s’il s’agissait d’un petit enfant.

-Veux-tu voir à qui tu as affaire, chérie?

Les yeux de Blanche passent du sourire carnassier de leur bourreau au visage de Petrov, de plus en plus rouge à mesure que la prise de Phoenix se ressert autour de sa gorge. Alors, la main de l’homme prend feu, et c’est tout le corps de Petrov qui s’enflamme, mais la tête demeure étrangement intacte. Blanche ne peut détacher son regard de cette masse de chair qui noircit alors que les mouvements du corps se font plus spasmodiques pour s’arrêter complètement. Un cri retentit dans le vacarme des flammes sans que la démone comprenne qu’il provient de sa gorge à elle. Une odeur écœurante emplit la pièce, s’infiltre dans la bouche. Le visage de Petrov est tordu par une terreur sans nom. D’un mouvement brusque, Phoenix détache la tête du reste du corps et la dépose sur la petite table de métal, le regard mort tourné vers la démone. Celle-ci, n’en pouvant plus, vomit devant elle.

-Le prochain sera ton amant, l’avise Phoenix avant de la laisser seule avec le cadavre carbonisé de Petrov, un sourire sadique retroussant ses lèvres.

Blanche demeure immobile assise à même le sol, ses jambes repliées sous son menton en un semblant de réconfort. Ses membres tremblent au point où chaque frisson est douloureux, mais ce n’est rien en comparaison avec la perte de son ami. Une quinte de toux l’assaillit et elle s’écroule sur le sol. Elle rampe alors jusqu’au cadavre décapité d’Anton Petrov et s’étend à ses côtés, sa tête posée contre sa poitrine noircie. Elle se maudit pour sa mort, elle maudit Asag, sans qui rien de cela se serait arrivé, mais par-dessus tout, elle maudit Phoenix, et cette salope de Kora. Elle les aurait tous, puis elle vivrait sa vie, heureuse avec Spike, et rien d’autre ne compterait. Elle inspire un coup, l’odeur de chair brûlée emplit ses poumons, et elle ressent la présence de l’oiseau. Elle passe une main dans sa chevelure pour en cueillir une plume ébène qu’elle sert entre ses doigts humides. Elle les aurait tous.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire - Frère de Faith
Dim 23 Déc - 15:19
Événement 2
Dur dur pour une plume
De retour dans l'arrière salle, je prend un peut de temps pour moi, assis sur mon fauteuil. Comment faire pour arranger les choses en ma faveur… L'oiseau ne semble pas vouloir dire quoi que se soit et les quatre autre se rapproche fortement. Je dois préparer mes arrières et faire dégager certains d'entre eux. Mon cerveau est à son maximum cherchant toutes les solutions possible et imaginable, tout en regardant Dominika jouer avec son fidèle doudou des idées viennent à me traverser l'esprit. Je me lève et me dirige vers elle. Je pose mes mains sur ses épaules et dépose un baiser sur le haut de sa tête.

- J'ai à nouveau besoin de toi princesse. Je voudrais que tu trouve le numéro de ce Morphéüs et que tu l'appel en numéro masquer, il ne te connais pas ça ira. Dit lui que le QG d'Asag est en feu. Ensuite brouille son téléphone de manière à ce qu'il ne puisse contacter personne, ainsi il accourra pour aider son pauvre petit boss qui va très bien. Et un problème de régler. Je m'occupe des autres.

Je m'écarta ensuite de ma protéger, pris le sérum à injecter à Blanche et me dirigea vers la pièce. Je fait ma mine des mauvais jours, fait rougir mes yeux comme après un gros chagrin, puis entre dans la pièce en prenant soin de passer ma manche sur mes yeux devant la démone. En tremblant volontairement je l'attrape, la rassoie sur sa chaise, la rattache et lui injecte le sérum tout en m'excusant dans le creux de son oreille.

- Je suis sincèrement désolé pour tout ça, veuillez me croire, je n'ai pas le choix… Je vous aiderait bien à vous échappez mais nous sommes surveiller, je ne suis plus maître de ce que je dis ou fait. Il la détienne, ma fille… Si je n'obéis pas, il la tuerons…

Ma voix se fait sanglotant, fait semblant de reprendre constance et m'écarte de la démone; mon regard pénètre le sien, comme un moment de vérité, je la fixe pour lui dire que tout ceci est vrai. Je reprend ensuite ma non comédie.

- Alors dite moi, Blanche, vous n'avez toujours pas d'informations à nous communiquer?

Mais avant qu'elle ne me réponde je fait mine de sentir mon téléphone vibrer, je le regarde, comme si un message m'était parvenue, quant une idée me travers la tête.

- Excusez-moi, je dois vous laissez, réfléchissez à ce que je viens de vous dire.

Je retourne dans l'arrière salle, laissant le doute dans la tête de la démone. J'appel à nouveau Viper et lui donne l'arme de la démone qu'il avait récupéré lors de l'enlèvement. Dans les recherches faite par la Fouine, il est expliquer par un des membres du clan de Kora que la démone c'était vu tirer dessus, dans le bras par Kora elle même et avec sa propre arme, rejouions donc la scène.

Viper va dans la pièce adjacente et sans un mots, le visage froid, impassible, il pose l'arme sur le haut du bras droit de la démone, lui laisse le temps de voir le colt, et après un regard à sa captive tire un coup sourd dans ce dernier.

- Dans une heure, le prochain, puis chaque jambe, Kora adorera voir cette vidéo.

Il lève la tête en direction de la caméra afin de montrer qu'ils sont filmé, puis ressort de la pièce après avoir ramasser le corps et la tête de Petrov.

Personnellement je me frotte les mains dans mon coin, jouons la carte de la folie maintenant. Faire revenir Petrov à la vie ne devrait pas être très dur. Un visage, pas de parole, et la torturer… Que du bonheur. Je fait alors appel à un métamorphe qui prend de suite l'apparence et la voix du russe. Il entre ensuite dans la pièce, habiller comme l'homme quelques heures plus tôt, il joue avec le couteau utiliser pour la délivré.

- Je suis désoler Plume, mais me jouer de toi à été tellement rafraîchissant. Et ce pauvre Asag… Tellement stupide… Faire confiance à un trafiquant comme moi, je travail pour le plus offrant, et en ce moment la plus offrant est Kora, la plus distrayante aussi. Merci car grâce à toi nous allons pouvoir détruire tout ceux qui tente de s'en prendre à elle, Spike et les autres.

Il s'approche d'elle, d'un pas assurer et commence à la torturer comme si son apparence n'était pas suffisante. De temps en temps il lâche un au secoure comme s'il était possédé, ou Blanche aide moi, laissant le trouble dans son esprit avant de se faire retirer de la salle par des hommes de mes hommes de mains, puis je la laisse ainsi, dans son incompréhension totale. Que va-t-elle finir par comprendre de tout cela…

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire
Dim 23 Déc - 16:07

[EVENEMENT 2] DUR DUR POUR PLUME!
Phoenix & Blanche & Buffy & La fouine



Je laisse donc le téléphone sonner comme ma demander père bien que l’envie de les faire flipper me passe par l’esprit mais je n’en fis rien, cela devait faire partie de son plan.

Je pensais pouvoir nous amuser encore la démone avec son amant, que du bonheur, je regardais la scène avec un sourire plus que machiavélique, l’effondrement de la démone me fit plaisir, son amant toucher par cette scène m’en réjouir, je jette un œil sur mes écrans mais j’ai cru voir une ombre, l’informatique joue parfois des tours mais un gros doute me submerge. Je vois père arrivé d’un pas sûr vers moi.

Non père mais, je ne désire pas te laisser encore et si…j’ai cru voir une ombre dehors de loin je ne pourrais te protéger ne m’éloigne pas, je t’en prie.

Son regard était formel, les miens presque en pleurent, je n’avais pas le choix, se débarrasser du corps rien de plus simple, une petite incantation Sit corpus ascendit fumus vento dispergitur
Incantation:
Que ton corps parte en fumée et se disperse avec le vent

C’est triste que je mets mon manteau, son baiser on dirait le dernier, je ne sais pourquoi mais je crains le pire, Speed ne me laissa pas le choix de rester plus, m’empoignant pour me mettre dans la voiture. Je crie, je hurle ma douleur d’être éloignée de mon père enfermée, prisonnière, j’essaye tant que mieux de lui faire un bouclier de protection tant qu’il tiendra…

Arrivé au club que l’on me surveille de prêt pour être sûr que je n’aille pas désobéir et rejoindre mon père ce que j’aurais tendance à faire, je tournais comme une lionne, je ne supportais pas cette situation mais je devais obéir c’était la pire chose que mon père pouvait me faire.





Made by Neon Demon

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Déc - 21:41
Règlement

Malgré le message d'Isaac Lehane, Buffy ne daignât pas venir le rejoindre au quais (Buffy mise hors de l'événement) de leurs côté Faith et Spike arrive sur les lieux sans être suivie de Morphéüs et Anaël.
En effet de leurs côtés ils partent au secours d'Asag suite à un faux appel de la Fouine pour leurs dire que sont QG venait de finir en flamme afin de les écarter de l'affaire, chose réussi au plus au point.

Nouveaux arrivant à l'évent "Dur Dur pour une plume"
-Spike et Faith

Nouvel ordre de passage:
- Faith
- Spike
- Blanche
- Isaac
- Dominika

ATTENTION: Faith et Spike se retrouve séparer à leurs arrivés suite à une attaque de démon durent laquelle le vampire se retrouve capturer par les hommes de mains d'Isaac Phenix Lehane. Bonne partie
Bonne continuation.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mer 26 Déc - 14:08
Suite à l’appel de l’amie geek de Spike, ils avaient une nouvelle piste, et une adresse précise d’un bateau. Le vampire décida aussitôt d’y aller pour retrouver Blanche. Morpheus reçu dans la foulé un appel, et choisit de son côté de rejoindre son patron. Anael le suivit, quant à la tueuse, elle ne se posa pas la question et choisit de poursuivre les recherches avec le blond décoloré. Déjà il paraissait faire confiance à son interlocutrice qui lui avait donné la dernière info, ensuite Faith ne voulait pas le laisser seul… quelque chose lui disait qu’elle pourrait malgré tout lui être utile.

Ils quittèrent le cimetière, elle sur sa moto, lui avec sa voiture et ils se retrouvèrent à une dizaine de minutes à pied de l’endroit où se trouvait le bateau, histoire d’essayer d’arriver un peu discrètement. En silence, ils prirent la direction de ce qu’ils cherchaient. Mais ils n’eurent pas dépassé deux entrepôts que plusieurs démons les attaquèrent. La première intuition de la tueuse fut qu’ils les attendaient. Mais ce n’était pas le moment de se poser la question, et le combat démarra. Sans qu’elle ne s’en rende compte au départ, seul un démon s’en prit à elle, les autres s’opposèrent aussitôt à Spike. Malgré l’absence de ses pouvoirs, elle réussit à prendre le dessus sur le monstre et finit par l’achever avec le sentiment étrange que les choses avaient été trop faciles… et la ruelle était maintenant déserte… Plus d’autres démons, plus de Spike…

« C’est un piège » souffla immédiatement l’instinct de la brune, qui pourtant prenait déjà la direction du bateau comme prévu… Peut-être qu’elle avait maintenant tellement peu d’importance sans ses pouvoirs qu’ils avaient préféré la planter là ? Mais pourquoi alors ne pas simplement la tuer ? Il n’y avait pas de raison que les démons se montrent particulièrement cléments envers elle…

Elle continua d’avancer, la main sur son poignard, redoublant de vigilance et attentive au moindre bruit. Pendant quelques secondes, elle hésita à s’écarter pour appeler Darkar, sa force et sa puissance auraient pu être utiles au lieu de se jeter dans la gueule du loup… Mais elle repoussa bien vite cette idée, elle n’avait pas besoin d’aide, elle saurait se débrouiller… et puis elle ne devait pas perdre de temps, elle n’avait aucune idée de ce qu’ils pouvaient vouloir à Spike, mais ne pas retrouver son corps ou ne serait-ce qu’un petit tas de cendre n’étaient franchement pas bon signe.

Pendant quelques minutes, elle resta cachée, en retrait, pour observer le bateau. Il y avait de la lumière, il semblait y régner une certaine activité. Des hommes, du moins en apparence, faisaient des aller-retours sur le pont pour surveiller les environs. Avec ses pouvoirs, elle  serait allée de front, sans se poser de questions… maintenant elle devait se montrer plus discrète. Elle s’éloigna à nouveau pour grimper sur un autre bateau à proximité, et au milieu de la nuit, elle passa d’une embarcation à une autre jusqu’à parvenir à l’arrière du navire où étaient détenus Blanche et sans doute Spike maintenant.

Une fois encore les choses paraissaient trop faciles… et un certain malaise continua de gagner la brune. Pourquoi les gardes semblaient si peu vigilants, la laissant arriver jusqu’à un des escaliers permettant de gagner l’intérieur ? Subitement, elle rebroussa chemin, changeant de plan. Quoi qu’il se passe dans ce bateau, elle n’allait pas leur rendre les choses faciles. Elle saisit l’un des hommes par la gorge, plantant la lame sur celle-ci et appuya. L’homme commença à réagir pour se défendre, mais très rapidement arrêta tout mouvement, ne cherchant pas à l’attaquer.

« Qui dirige ce bateau ? Pourquoi personne ne m’attaque ? » murmura la brune pour ne pas alerter les autres. L’homme resta silencieux, elle insista un peu plus sur le couteau.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): En couple (Blanche Dubois)
Jeu 27 Déc - 22:10
A peine l'appel de Lisbeth reçu, le vampire partie sur les chapeaux de roues, direction l'adresse donnée par cette dernière. A son grand soulagement le démon reçu un appel semblablement plus important que Plume pour lui et partie avec Anaël sans demander son reste.
La nuit n'était pas plus noire, plus froide ou plus calme que la moyenne, mais pour Spike elle était infernale. Il se demandait depuis combien de temps exactement elle était entre les mains de Kora et surtout si elle était toujours en vie. Si ça se trouve ils faisaient tout ça pour rien, ils retrouveraient le corps inanimé de la brune au fin fond de la cale d'un de ces navires dont le ventre regorge de souris. L'oiseau, lui, aurait sûrement trouver un autre corps à exploiter alors que sa bien aimée airerait dans les limbes ou dans une de ces multiples dimensions démoniaque existantes.
Spike tirait sur la troisième cigarettes allumées durant ses 10 minutes de trajets interminable, avant de sortir de sa voiture. A peine dehors, il senti déjà des odeurs de sang, d'urine et de créature en tous genre qui lui donnait envie de vomir, il rejoignais la tueuse un peu plus loin près des quais. Mais à peine arrivé à quelques mettre du navire bien garder, un bon nombre de démon les attendaient. L'un alla s'occuper de Faith alors que les six autres, en sur nombres évident, encerclaient le vampire qui tenta dans un premier temps de se défendre. Mais très vite le sur nombre se fit sentir, et leur organisation également. Chacun leurs tour ils commencèrent à le ruer le coup et après quelques minutes qui lui semblèrent une éternité, Spike ne vit plus que du noir autour de lui, et le goût du sang emplir sa bouche, son sang.
Les démons traînèrent le corps du vampire dans un navire et le jetèrent sur le sol froid et sale d'une cale du bateau. Dans les vapes, il ne su pas tout de suite où il se trouvait, les yeux fermer et les mains semblablement attacher dans le dos ainsi que ses pieds ligoté entre eux, il ne pouvait et ne tenta pas non plus de se relever. Ce qui le fit réagir fut l'odeur du sang, un sang qu'il connaissait bien, trop bien, il n'osa pas ouvrir les yeux tout de suite, par peur de ce qu'il pourrait voir et ce malgré la voit qui venait à ses oreilles. Une voie tremblante mais toujours aussi douce, comme une musique qu'on ne se lasse pas d'entendre, ça le rassurait, elle n'était pas morte finalement.

- Comment vas-tu amour?

Lui demanda-t-il calmement, sur le ton de la conversation alors qu'il commençait à regarder tout autour d'eux, à calculer le nombre de sortie et surtout espéré en silence que Faith viendrait attend pour les aider, car il fallait dire ce qu'il en était, ils étaient vraiment mal barré.

- Faith est dehors… Elle va nous sortir de là.

Lui annonça-t-il faussement convaincu lui même.

- Et même si ça me tue de l'avouer, Asag nous cherche aussi, enfin toi surtout, moi à la rigueur, que je crève il s'en fou, surtout son toutou de Morphéüs, je l'ai rencontrer, je me demande comment ton patron peut bien s'handicapé d'un tel fardeau.

Il tentait de détendre l'atmosphère des plus lugubre avec quelques blague des moins drôle.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 20:01
Règlement

Malgré tous ses efforts pour tenir, Blanche sentait les ténèbres la gagner. Alors qu'elle était sur le point de sombrer pour de bon, elle crut reconnaître la voix de Spike. Mais ce n'était sans doute qu'une illusion. Elle n'avait plus la force.. et elle se laissa engloutir par le noir.


Blanche reste inconsciente jusqu'à la fin du RP, il est possible de déplacer son personnage ( la porter ar exemple)


L'ordre est toujours le suivant :
- Phoenix
- Dominika 
- Faith 
- Spike


D'autres personnages peuvent arriver !


Bon jeu !


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire - Frère de Faith
Mar 15 Jan - 21:07
Événement 2
Dur dur pour Plume!
Je signale à Dominika de laisser sonner le téléphone, si ce dernier ne répond pas, alors Asag également s'inquiéterais pour son bras droit, et une personne trop inquiète à tendance à faire des conneries.

En regardant l'arrivé de Spike dans la salle, je suis quelques peut déçu. Elle ne lui dit pas mots et au lieu de s'inquiéter pour lui, ou pour elle, elle sombre dans le néant. Comme si l'arrivé de son amant signait la fin de son calvaire ou la fin de tout. Elle semblait lâcher totalement prise, à moins que nous ne soyons aller trop loin dans nos jeux et qu'elle n'est plus la force de lutter... Tempi, car si le vampire est présent alors ma sœur ne doit pas être très loin. Et une fois que ce Morphéüs aura comprit que l'attaque d'Asag est une manipulation il risque de venir également avec des renforts. Il était donc temps de terminer la partie. Je rejoint alors Dominika dans l'arrière salle afin de la mettre à l'abris en première.

- Ma belle, c'est terminer, débarrasse toi du corps du russe et retourne au club. Personne ne doit te voir ici, tu es mon billet de sortie.

J'embrasse ma fille sur le front et lui met son manteau sur les épaules. Un chauffeur l'attend dehors, et Speed vient pour l'escorter. Une fois Domy sortie je me concentre quelques seconde sur les caméras de sécurité avant de recevoir un appel temps attendu. Un de mes hommes de mains vient de me prévenir que Faith est sur le navire, un sourire s'affiche alors sur mon visage, je vais enfin la revoir. Avant de partir je contacte Viper et lui dit de s'occuper de Spike, mais de ne pas le tuer, elle ne me le pardonnerait pas. Puis j'enfile mon cuire et sort de la salle de surveillance en direction de l'arrière du bateau.

Arrivé dehors il prend le temps de regarder Faith un moment avent de lui adresser la parole. Elle tient avec conviction un des démons qui ne devait en aucun cas se faire capturer… Heureusement pour Phoenix, ce dernière n'était pas doué de parole, elle aurait donc beau passer des heures à le torturer elle n'en obtiendra rien, si ce n'est des râles de douleurs. 

- Tu peux le tuer tout de suite, tu gagnera du temps petite sœur, il ne parlera pas. Non pas qu'il ne le veuille pas, mais sans langue il aura du mal. A mes souvenirs il a déjà trahit Kora une foi par le passer, elle la remercier en lui arrachant la langue. Charmant... 

 

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...): Célibataire
Mar 15 Jan - 21:35

[EVENEMENT 2] DUR DUR POUR PLUME!
Phoenix & Blanche & Buffy & La fouine



Je laisse donc le téléphone sonner comme ma demander père bien que l’envie de les faire flipper me passe par l’esprit mais je n’en fis rien, cela devait faire partie de son plan.

Je pensais pouvoir nous amuser encore la démone avec son amant, que du bonheur, je regardais la scène avec un sourire plus que machiavélique, l’effondrement de la démone me fit plaisir, son amant toucher par cette scène m’en réjouir, je jette un œil sur mes écrans mais j’ai cru voir une ombre, l’informatique joue parfois des tours mais un gros doute me submerge. Je vois père arrivé d’un pas sûr vers moi.

 Non père mais, je ne désire pas te laisser encore et si…j’ai cru voir une ombre dehors de loin je ne pourrais te protéger ne m’éloigne pas, je t’en prie.

Son regard était formel, les miens presque en pleurent, je n’avais pas le choix, se débarrasser du corps rien de plus simple, une petite incantation Sit corpus ascendit fumus vento dispergitur
Incantation:
Que ton corps parte en fumée et se disperse avec le vent

C’est triste que je mets mon manteau, son baiser on dirait le dernier, je ne sais pourquoi mais je crains le pire, Speed ne me laissa pas le choix de rester plus, m’empoignant pour me mettre dans la voiture. Je crie, je hurle ma douleur d’être éloignée de mon père enfermée, prisonnière, j’essaye tant que mieux de lui faire un bouclier de protection tant qu’il tiendra…

Arrivé au club que l’on me surveille de prêt pour être sûr que je n’aille pas désobéir et rejoindre mon père ce que j’aurais tendance à faire, je tournais comme une lionne, je ne supportais pas cette situation mais je devais obéir c’était la pire chose que mon père pouvait me faire.





Made by Neon Demon

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[EVENEMENT 2] Dur dur pour Plume!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Rêve et Fascination pour les chevaux d'Indiens. [PV Plume Bleue]
» Ludmila Adamovitch ▲ « Il ne te suffit pas de te mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq ! »
» [Mission] Enquête d'opinion pour Ezra Plume
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Les extérieurs de L.A :: Transport en commun-
Sauter vers: