Following Angel Investigations
Bienvenue sur FAI, rejoignez-nous

 :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Siège du gouvernement de la Californie :: Association d'aide aux victimes des créatures maléfiques. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chute

avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Jeu 3 Jan - 12:57
Lorsque Gabrielle passa la porte de l’association d’aide aux victimes qu’elle continuait de diriger en parallèle de son poste de gouverneur de Californie, elle perçue bien quelques gestes, une atmosphère un peu lourde. Sa secrétaire ne lui souhaita pas la bienvenue comme d’habitude, son regard était fuyant. D’habitude, elle se serait montrée plus vigilante, et aurait cherché à en comprendre la raison. Mais elle avait une fois de plus très mal dormi et s’était réveillée nauséeuse. Julian était déjà parti quand elle s’était finalement levée, et ce n’était pas plus mal. Elle avait une certaine impatience à lui annoncer ce qu’elle pressentait, et en même temps, c’était sans doute encore trop tôt pour lui donner cet espoir.

Elle remarqua un journal posé sur son bureau à son intention. Là encore, ce n’était pas habituel, d’ordinaire, elle se tenait impérativement et quotidiennement informé de l’actualité dès son réveil, en prenant le petit déjeuner. Mais ce matin, elle était en retard… Lorsqu’elle lut enfin le gros titre, elle resta bloquée quelques secondes avant de se glisser sur son fauteuil et poursuivre la lecture. Comment Bloomvist avait-il pu avoir autant d’information à son sujet ? Sur les comptes de l’association mais aussi la magie ? Le journal publiait même certaines copies prouvant le détournement de fonds de l’association à son profit… Toutes les preuves étaient là…

Son premier réflexe fut d’aller fermer la porte de son bureau, il fallait qu’elle prévienne Julian, et Brook. Ils étaient trop proches d’elle pour ne pas être aussi pris dans la tourmente, même si l’article était spécifiquement à charge contre elle… Bloomvist évoquait son mari, et le responsable de l’Initiative mais ne semblait pas avoir autant de preuves contre eux. Au moment où elle allait prendre son téléphone pour les contacter, elle stoppa en songeant qu’elle ignorait même si celui-ci n’était pas sur écoute. Il était plus prudent de passer par la magie. Par télépathie, elle parvint à transmettre un simple message aux deux hommes de sa vie : lire l’article et redoubler de prudence. Ne pas chercher à la contacter.

Ensuite, elle chercha à contacter son responsable de communication… messagerie… puis plusieurs de ses collaborateurs : ministres, juges… aucun ne répondait… Il semblait qu’elle était lâchée de partout… Elle aurait pu ordonner à Brook de faire arrêter Bloomvist, mais c’était trop tard, aux yeux de l’opinion, cela ne ferait que conforter les accusations qu’il portait contre elle. Le tuer par magie ? C’était déjà très compliqué, voire impossible à distance, mais là aussi cela lui donnerait un statut de victime.

Alors qu’elle réfléchissait, la porte de son bureau s’ouvrit brutalement pour laisser passer à 4 hommes. Elle reconnut l’uniforme du FBI. Malgré la fermeture des frontières de la Californie, l’isolement de l’Etat, ni Julian, ni elle n’étaient parvenu à supprimer totalement l’influence de cette police fédérale. La Californie restait membre des Etats-Unis d’Amérique, et même elle avait acquis une forte autonomie, le FBI pouvait encore agir.

« Madame McKinley, vous êtes en état d’arrestation pour détournement de fonds, et utilisation de la magie à des fins personnelles. Le juge Fitzerald a été nommé pour mener le procès et arrivera aujourd’hui à Los Angeles »

Le responsable de l’équipe annonça aussitôt l’objet de la visite. Le visage de Gabrielle resta de marbre malgré son regard qui se fit plus noir, elle ne pouvait pas totalement contrôler sa colère. Elle connaissait très bien ce juge, elle l’avait rencontré pendant ses études à New-York alors qu’il apprenait lui-même le droit. Il n’avait jamais supporté qu’elle ne lui trouve aucun intérêt, et avait toujours jalousé Julian.

Le policier s’approcha d’elle pour lui passer des menottes.

« C’est vraiment nécessaire ? » demanda-t-elle sur un ton qui ne trahissait rien de ses émotions. Elle n’ajouta rien d’autre, elle connaissait la première règle : ne jamais rien dire sans la présence d’un avocat… enfin en espérant qu’elle puisse en bénéficier. Elle n’était pas stupide, elle connaissait bien les limites du système judiciaire à LA, pour l’avoir elle-même corrompu de nombreuses fois. Les procès étaient toujours truqués d’avance…

« Oui et celui-ci aussi » Avant de passer les menottes, un autre des hommes plaça un lourd bracelet de fer sur l’un de ses poignets. Il s’agissait d’un instrument qui neutralisait toute magie, elle en avait elle-même fait la promotion dans la lutte contre les forces occultes… Désormais, elle ne pourrait plus contacter Julian ou Brook…

Les 15 minutes suivantes furent parmi les plus longues de la vie de la grande brune… Passer devant ses anciens employés, sortir de l’immeuble où attendaient bizarrement déjà des dizaines de journalistes, fut difficile. Mais son visage resta impassible, presque fier alors qu’elle montait enfin dans la voiture du FBI, se retrouvant enfin protéger des regards.


Arrivée dans l’antenne du FBI, elle fut conduite dans une petite pièce d’interrogatoire puis laissée seule pendant de longues heures. Elle chercha quelques fois à appeler quelqu’un, d’abord pour demander un avocat, ensuite pour pouvoir manger alors qu’elle se sentait plus faible. D’habitude, elle parvenait sans difficulté à sauter un repas si c’était nécessaire, mais là elle sentait bien que son corps réagissait différemment…

Personne ne vint l’interroger... alors qu’elle réfléchissait déjà à la manière dont elle pourrait contrer les accusations. Il n’y avait aucune horloge dans la pièce… Lorsqu’on vint enfin la chercher, et l’invita, ou plutôt lui ordonna de les suivre, elle put apprendre qu’il était déjà près de 16h. Elle fut conduite à une salle d’audience à proximité. Tout se passa très vite, le Juge Fitzerald croisa à peine son regard et ne lui donna pas la parole, mais confirma aussitôt la demande du procureur : incarcération immédiate jusqu’au procès définitif, aucune libération sous caution possible au prétexte qu’elle aurait les moyens de fuir… ce qui n’était pas faux, elle devait bien l’avouer…

Finalement la suite parut presque plus simple. A son grand soulagement, elle fut conduite en isolement, elle n’avait pas à se retrouver avec les autres prisonnières. Au début, elle s’ennuyait fortement, il y avait de quoi devenir folle, mais une surveillante lui apporta un livre et elle commença à écrire. Elle demanda aussi à voir un médecin après de longues hésitations…
Cela faisait plus de deux semaines lorsqu’elle fut interpellée pour aller au parloir. Elle reconnut aussitôt Julian et son visage s’éclaira malgré toute son inquiétude de savoir que lui rendre visite pourrait le mettre aussi en danger. Et puis il fallait qu’elle lui en parle…

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Ven 4 Jan - 0:01
La chute
Gabrielle & Julian
Ce matin là, comme tout les matins, Julian se leva à l'aube, il regarda sa femme allongée là sur le lit conjugal. Avant de se lever il déposa un doux baiser sur le front de Gabrielle puis enfila sa robe de chambre. Il prit la direction de la salle de bain où il prit une douche bien chaude avant de s'habiller d'un costard en prenant bien soin de ne pas mettre de cravate. Puis il se dirigea vers la cuisine pour avaler un rapide petit déjeuner accompagner d'un café, il ne s'attarda pas plus que ça à lire le journal, ce n'était pas son fort mais plus celui de sa femme. Avant son départ il prépara le petit déjeuner de Gabrielle sur la table de la salle à manger accompagner du dit journal de la veille. Puis il partie à l'initiative comme tout les jours depuis quelques mois déjà.

A peine arrivé sur place il se fit alpaguer par Brook qui semblait plus stresser qu'à son habitude. Il le tira à l'écart dans son bureau, et tremblant il lui adressa la parole après avoir vérifié que personne ne les entendais ou ne les avaient suivie.

- As-tu lus le journal ?

A la réaction négative de son ami, il déposa le dit journal sur le bureau, en première page on pouvais lire le titre d'un article écrit par Bloomvist. Il y dévoilait les détournement de fond fait par les McKinley grâce à l'association. Sous le choc Julian mit quelques secondes à réagir puis il se leva d'un bon, décidé à aller directement sur le lieu de travail de sa femme afin d'aller la chercher. Son élan fut soudainement coupé par un message de cette dernière qui lui demandait de ne pas la contacter. Julian regarda Brook un moment avant de répondre à sa femme.

« Ne t'en fait pas, nous trouverons une solution, comme toujours »

Julian s'arrangea alors avec Brook pour avoir sa journée, ce qui ne fut pas compliquer. Il rentra chez lui, prit le temps de faire le trie dans les papiers du couple et brûlât toute preuves de transaction illégale ou autre documents pouvant les incriminer d'avantage. Puis il passât une batterie de coup de téléphone, en vain, jusqu'à un appel. En regardant dans le carnet d'adresse de son défunt paternel, il tombât sur le numéro d'un avocat. Maître Crus était un ancien avocat de chez Wolfram et Hart qui avait défendu son père à plusieurs reprise, il était peut regardant sur la nature des personnes qu'il défendait temps qu'il était bien payé. Julian appela l'homme qui ne mit pas beaucoup de temps à répondre et accepta tout aussi vite de prendre l'affaire en charge.

Une semaine après ce coup de téléphone, Julian eue rendez-vous avez l'avocat qui très vite commença à monter une défense suffisamment solide pour au moins supprimer les charge de sorcellerie retenue contre sa cliente. Il fit par de ses avancé à Julian qui fit une demande de visite, une première foi refusée, puis accepter avec l'aide du nouvel avocat de Gabrielle.

Le temps semblait extrêmement long au yeux de l'ex gouverneur, mais précipiter les choses n'était pas non plus la meilleurs des idées. C'est d'un une semaine après ce rendez-vous qu'il put se présenter au parloir. Il était installé à une table, dans une salle grande et vide, Maître Crus avait réussi à leurs procurer un peut d'intimité de par sa présence. Julian se leva à la vu de sa femme qu'il saluât d'un baiser sur le front.

- Gaby, comment te portes-tu ? Je te présente Maître Crus, notre avocat. Il a trouvé de bonne bases de défense.

- Bonjour Madame McKinley, je suis enchanté de faire votre connaissance, en effet comme vous l'as dit votre mari, il semblerait que je puisse faire tomber quelques charges qui pèse à votre égare. Durent la demande d'appel que j'ai déjà établie pour votre incarcération prématuré vous n'aurez rien à dire. Je m'occuperais de tout, et j'espère pouvoirs vous faire retirer ce bracelet qui ne va guère.

Julian, confiant, même si intérieurement il s'attendait au pire, prit les mains froide de sa femme dans les siennes et fit signe à l'avocat de s’écarter quelques instant, ce qu'il fit sans dire mots.  

- Ne t'en fais pas je vais m'occuper de tout ce qui tourne autour de ta défense avec Brook et Maître Crus. Nous allons te faire sortir de là.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Ven 4 Jan - 12:00
Gabrielle écouta vaguement son nouvel avocat qui cherchait pourtant à se montrer rassurant. Mais ce n’était pas la priorité de la brune. Elle apprécia que, très rapidement, Julian fit signe à l’homme de s’éloigner, et prit ses mains dans les siennes. Son mari aussi se montrait confiant. Le contact avec sa peau, le son de sa voix chaude brisa les défenses de la brune qui avait tenu jusque-là. Pleurer n’était pas dans ses habitudes, et elle ne savait même pas si c’était l’angoisse de sa situation ou la joie de retrouver Julian, mais ses yeux bleus se mirent à briller un peu trop.

« J’ai quelque chose à t’annoncer » finit-elle par réussir à dire à voix basse, se rapprochant de Julian, mais restant dos à la large baie vitrée qui donnait sur l’extérieur et les gardiens. « Je suis enceinte » Elle prit pendant quelques secondes sa main pour la poser sur son ventre déjà beaucoup trop arrondi, mais que les vêtements larges de la prison cachaient encore aisément.

Puis elle s’écarta pour s’asseoir à côté de Julian, gardant la main dans la sienne. Elle avait besoin de quelques secondes pour reprendre ses esprits, elle avait tellement attendu ce moment pour lui annoncer, elle aurait aimé que ce soit dans un autre contexte.

« Il y a quelque chose de différent avec lui… il ne sera pas comme les autres enfants, je le sais, il grandit trop vite… » Enchaîna-t-elle en essayant d’expliquer sans être trop explicite ce qu’elle devinait. Lors de la consultation du médecin, il avait estimé une date de conception qui était déjà totalement en décalage avec ce qui était possible. C’était la période où elle ne voyait que très rarement Julian et qu’ils ne pouvaient pas se retrouver comme ils le souhaitaient à cause de l’homme qui le contrôlait. Et cela ne pouvait pas être Brook non plus, sans compter qu’elle prenait ses précautions. Et puis, elle sentait chaque jour que le bébé grandissait en elle très rapidement. Elle sentait, et voyait maintenant son ventre s’arrondir à une vitesse anormale.

« J’ai… j’ai peur Julian… lorsqu’ils le découvriront, cela sera une preuve supplémentaire contre moi… et qu’est-ce qu’ils feront de notre bébé ? » Elle sera un peu plus la main de son mari. Elle avait d’abord été heureuse de comprendre que leur enfant n’était déjà pas qu’un simple humain, que sa propre magie était déjà si forte qu’elle résistait au bracelet qu’elle portait. Elle en était même fière… Puis elle avait réalisé tout ce que cela pouvait impliquer, pour elle comme pour lui. Elle craignait que l’Initiative le prenne, l’enferme avec toutes ces autres créatures…

Elle ferma les yeux pour se reprendre.

« Est-ce que Brook va bien ? » Elle ne voulait pas changer de sujet, mais spontanément, elle songeait aussi à son amant, s’inquiétant pour lui. Elle espérait que les deux hommes veillaient aussi mutuellement l’un sur l’autre.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carte d'identité
Etat Civil (Célibataire, marié etc...):
Mar 15 Jan - 0:29
La chute
Gabrielle & Julian

A l'annonce de sa femme, Julian s'enfonça un peut plus dans son siège, même s'il avait déjà un doute sur la question, le fait d'entendre Gabrielle dire clairement qu'elle l'était était une toute autre histoire. Il regarda un moment la porte par laquelle l'avocat était passé, puis il retourna son attention vers elle.

- Tu seras sortie avant qu'ils ne s'en rendent compte. Crus est le meilleur avocat que je connaisse, il a sortie mon géniteur de plus grave histoire que la notre. Toi tout ce que tu as à faire c'est prendre soin de toi d'accord?

Après ces paroles Gabrielle demanda des nouvelles de Brook, Julian lui expliqua alors qu'il allait bien pour le coup mais était victime d'une enquête et que lui aussi. Ce qui était normal en vu des circonstances. Après que peut trop de temps en la présence de sa femme, un gardien vint leurs signaler que leur temps était achevé. Julian repartie avec plein de nouvelle questions, et des projets pour son futur. Arrivé chez lui il appela tout de suite Brook pour lui annoncer la grossesse de Gabrielle, lui expliquant qu'il ne pouvaient pas utiliser l'enfant pour la défendre car il serait alors découvert en vu de sa croissance accrue et que au contraire ils devaient la faire sortir au plus vite, légalement ou non, mais il se réserva de la stipuler au téléphone, comme divers détaille sur la grossesse, il préféra utiliser la magie pour ajouter les informations au fur et à mesure de leurs conversation téléphonique. Après l'appel, Julian contacta Crus, il devait travailler la défense de sa femme. Ils en discutèrent durant un moment, à plusieurs reprises également, avant le grand jour.

Le jour du procès Julian était dans la salle accompagné de Brook et de quelques amis fidèle, le meilleur moyen de se montrer présent pour Gabrielle. Crus était déjà sur place et revoyait ses notes quant l'accusée et le reste de l'assemblé arriva, l'affaire commença une fois le juge assit sur son fauteuils. La demande de Crus surprit toute l'assemblé quant le juge demanda ce qu'il désirait lors de sa demande.

- Je demande un non lieu monsieur le Juge!

Ces mots résonnèrent et des paroles montèrent dans l'assemblé, au point que le juge dût exiger le silence à plusieurs reprise. Ce dernier demanda si l'avocat de la défense était sérieux et ce qui pouvait faire qu'il soit aussi sur de lui et les documents qu'il donna fit sursauter l'avocate de la partie adverse.

- Je représente également le mari de Madame McKinley qui a put me remettre ce document décisif. D'après les articles de loi de notre état, aucun membre du gouvernement officiellement en place ne peut être accuser de quoi que se soit à moins d'avoir terminé son mandat. Hors selon ce document Madame McKinley est actuellement Gouverneur de Californie et ce officiellement depuis plusieurs mois, depuis que son mari à signer sa démission en faveur de sa femme et que le conseil l'a mise à sa place en signant ce document à la majorité. Je me permet de demander où est-ce-que Madame Jessing à bien put faire son droit car à priori ça ne semble pas être dans un établissement ayant accès aux loi de ce pays. De plus je voudrais des preuves palpables, et ce plus que des allégations de la part d'un journaliste afin de la traiter de sorcière! Dois-je vous rappelez monsieur le Juge qu'elle a témoigner contre ca propre famille, accompagner de monsieur McKinley, afin de les faire enfermer. Mais elle a déclarer par la suite, une fois que monsieur BloomVist à mit à jour l'existence des créatures surnaturelles, qu'ils étaient adeptes de la magie. Alors dite moi pourquoi une enfant qui n'a jamais rien eue à reprocher à ces parents, à décider de se retourner contre eux? Si ce n'est parce qu'elle était au courant et contre leurs méthodes? Maintenant je demande l'acquittassions de ma cliente. Merci monsieur le Juge.

Crus déposa au juge une plainte envers Bloomvist pour harcèlement et diffamation et se réinstalla sur son siège et attendit la fin de la plaidoirie adverse en objectant à plusieurs reprise face aux nouvelles spéculation pour sorcellerie. La procédure d'appelle durant plus de trois heures contre une heure en moyenne pour les autres procès, mais l'avocat était des plus rassurer. Et il avait raison. A la fin du procès Gabrielle sortie en femme libre, même si sa réputation en était entachée.  

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La chute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» lourde chute pour allan jlr
» chute du roi a EBLY
» La chute d'Arnor.
» La chute de Mordirith (jeudi 8 janvier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Downton Los Angeles :: Siège du gouvernement de la Californie :: Association d'aide aux victimes des créatures maléfiques.-
Sauter vers: